Accueil » Politique » Alassane Ouattara n’exclut pas un 3e mandat

Alassane Ouattara n’exclut pas un 3e mandat

Après avoir longtemps écarté cette possibilité, le président Ouattara estime désormais que le changement de Constitution de 2016 a remis tous les compteurs à zéro et que ses élections de 2010 et 2015 ne comptent pas.

Le président ivoirien Alassane Ouattara, dont le deuxième mandat s’achève en 2020, a déclaré qu’il n’excluait pas un troisième mandat alors que la bataille pour sa succession a déjà commencé, dans un entretien à l’hebdomadaire Jeune Afrique.

“La nouvelle Constitution m’autorise à faire deux mandats à partir de 2020. Je ne prendrai ma décision définitive qu’à ce moment-là, en fonction de la situation de la Côte d’Ivoire. La stabilité et la paix passent avant tout, y compris avant mes principes”, a déclaré M. Ouattara, interrogé sur la possibilité de se représenter.

Après avoir longtemps écarté cette possibilité, le président Ouattara estime désormais que le changement de Constitution de 2016 a remis tous les compteurs à zéro et que ses élections de 2010 et 2015 ne comptent pas.

Cette interprétation, qui est souvent diffusée par ses partisans est largement remise en cause par l’opposition mais aussi par une grande partie de la communauté internationale.

Lire aussi : Alassane Ouattara entretient le flou sur l’éventualité d’un troisième mandat

De leur côté, certains observateurs estiment que le président utilise la “menace” de se représenter pour faire taire les querelles internes nées de la guerre de succession qui a déjà commencé.

En même temps, le président tente de transformer en parti la coalition au pouvoir afin d’organiser une primaire pour la présidentielle de 2020.

La transformation en un parti unifié du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) est un serpent de mer de la politique ivoirienne depuis une dizaine d’années.

Voulue par le président Ouattara, elle se heurtait à des réticences au sein de son propre parti mais surtout de ses alliés et notamment du principal d’entre eux le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), de l’ancien président Henri Konan Bédié, qui a permis son élection en 2010 et 2015.

Un des points d’achoppement est justement l’investiture du candidat à la présidentielle 2020: une partie des membres du PDCI estime que cette investiture revient de droit à leur formation, puisqu’ils ont soutenu celle du Rassemblement des Républicains (le parti de Ouattara) à deux reprises.

“Je considère que les Ivoiriens doivent choisir le prochain président dans la paix et sans violence, comme ils l’ont fait en 2015 (…) La démocratie et la transparence sont mes seuls objectifs”, a précisé M. Ouattara à Jeune Afrique.

Avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

8 comments

  1. Allons-nous vers le scénario sénégalais de 2012 avec Wade et sa constitution taillée sur mesure ?

    • « Nous » qui? Wade avait un désir, mais n’a pas tripatouillé la constitution. Ouattara a émis un avis, qui n’est pas gravé dans le marbre et il est président jusqu’en 2020, donc, il y a pas besoin de philosopher. D’ici là, on verra ce que fera ce cher «  professeur », «  panafricaniste » du dimanche

  2. Moi je pense qu un troisième mandat est normal pour permettre au président de la république de terminer son programme de développement économique.

    • Ne soyez pas dominé par votre passion de revoir le président ADO après 2020. Il n’y à pas une personne indispensable comme vous le pensé. Car vouloir lui présenter après les 2 mandats, constitue une faiblesse pour sa formation politique, c’est de rendre dépendant le parti au président. Conséquence, âpre lui, le parti meurt.
      Peut être c’est votre choux. Mais je vous informe, dans l’histoire, qu’aucun président n’a pût faire 45% de ses promesses de développement. Un pays est toujours en projet perpétuel, car a chaque époque, un défi…
      Encourageons la démocratie.

    • L’État c’est une continuité frère

    • Le parti de Ouattara regorge plusieurs cadres qui peuvent prendre le relève pour les élections à venir , donc si c’est pour achever ses oeuvres qu’il propulse l’un d’entre qui va achevé son programme que de demander un 3ème mandat qui risquerait de metre en péril le pays

  3. Il ne pas Le seul ivoiriènne qui est capable a gouvernee.il na qua cédé en 2020

  4. Le Président ivoirien Alassane Ouattara ne fera pas de troisième mandat ; même si la nouvelle constitution ivoirienne votée en 2016, l’y autorise !!
    En effet, en changeant de République (3ème République), le compteur des mandats de Ouattara a été remis à zéro, selon le droit.
    Ouatarra ne fera cependant pas de 3ème mandat, parce qu’il veut rentrer dans l’histoire de la Côte-d’Ivoire par la grande porte ; il veut être en effet, le premier Président ivoirien à transmettre pacifiquement le pouvoir à son successeur élu démocratiquement !!
    Ce successeur est d’ailleurs connu ; c’est son vice-président Daniel Kablan DUNCAN en qui Ouatarra a entièrement confiance et est persuadé qu’il poursuivra ses œuvres de développement économique !!
    Ouatarra maintient le suspense, tout juste pour calmer les ardeurs des jeunes loups du RDR et du PDCI (Soro et Billon…) qui sont rentrés prématurément en campagne, ce qui empêche les ivoiriens de se concentrer sur leur travail ; alors que l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire n’a lieu que dans 2 ans (fin octobre 2020).
    Que le dictateur Alpha Condé se détrompe ; qu’il ne se serve pas de ce fake news, comme encouragement pour bâtir une stratégie de conservation du pouvoir !!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info