Accueil » Économie » La ministre de l’agriculture Mariama Camara condamnée à 20 mois de prison en Belgique

La ministre de l’agriculture Mariama Camara condamnée à 20 mois de prison en Belgique

Le patron du groupe belge Socfin a été déclaré coupable d’avoir été à la tête d’un ‘’schéma de corruption’’ bénéficiant à une haute fonctionnaire guinéenne. Les faits éclaboussent jusqu’au Premier ministre guinéen.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné vendredi Hubert Fabri et quatre de ses hauts cadres à des peines de 12 mois de prison et 6.000 euros d’amende, le tout avec sursis. Tous ont été déclarés coupables de corruption active dans le dossier de la galaxie Socfin. L’actuelle ministre de l’Agriculture de Guinée, Mariama Camara est, elle condamnée à 20 mois de prison avec sursis et 12.000 euros d’amende, ainsi que plus de 300.000 euros de confiscation.

‘’Schéma de corruption’’

La juge Anne Carlier a estimé que les sociétés du groupe belge Socfin, géant mondial du caoutchouc et de l’huile de palme (45.000 employés à travers le monde, principalement en Afrique et Asie du Sud-Est) avait, via ses dirigeants, organisé un système de corruption pour s’attirer les faveurs des autorités publiques guinéennes, dans les années 2000.

Socfin est détenu à 38,7% par l’industriel français Vincent Bolloré, ami proche d’Hubert Fabri et lui aussi inculpé pour corruption pour des faits présumés notamment commis en Guinée. Le tribunal a considéré que Mariama Camara, ‘’en sa qualité de fonctionnaire publique, a sollicité auprès du groupe Socfin une rémunération’’ et que ‘’Socfin a proposé un schéma de paiement’’.

La Guinée éclaboussée

Celui-ci, nommé ‘’schéma de corruption’’ par la juge, prévoyait que Mariama Camara, ancienne patronne de la Soguipah, société nationale guinéenne s’occupant du caoutchouc et de l’huile de palme, reçoive 6% du prix d’achat du caoutchouc, transférés sur son compte via la société WAT (pour West African Trading), société-écran basée à Guernesey et détentrice des contrats de commercialisation entre les plantations du groupe Socfin et la Soguipah. Pour le tribunal, les ‘’actes de corruption ont été dissimulés par la convention qui est entièrement fausse’’Lire la suite sur Lecho.be

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Les corrompus la , ils ou elles ont tous des maisons à Paris ou a Bruxelles … on connait a present ces maisons sont acquises. Que des voleurs et des irresponsables qui nous gouvernent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info