Ecobank
AfrikaTech
AGC
Senacip
Accueil » Société » Prix du litre de carburant à la pompe : ‘’Au Mali, c’est à 11.550 GNF’’, selon Damaro Camara

Prix du litre de carburant à la pompe : ‘’Au Mali, c’est à 11.550 GNF’’, selon Damaro Camara

Le président Amadou Damaro Camara s’efforce de convaincre l’opinion du bien fondé de la hausse du prix du carburant à la pompe intervenue dans la nuit du samedi 30 juin dernier.

Selon le patron de la majorité parlementaire, ‘’les 2000 GNF ajoutés sur le prix du litre du carburant ne sont pas des taxes supplémentaires. Ils viennent en diminution du poids de la subvention des produits pétroliers’’.

Pour étayer son propos, l’élu indique que ‘’si nous payions 100 milliards GNF par mois, avec les 2000 GNF, peut-être que nous payerons 70 milliards. La subvention ne sera annulée ou équilibrée que si on se mettait au prix appliqué dans les pays voisins’’.

‘’En Sierra Leone, le litre est à 11.3000 GNF. Au Mali, c’est à 11.550. En Côte d’Ivoire, c’est à 11.200. En Guinée Bissau, c’est autant. Seule la Guinée est à 10.000 GNF à la pompe’’, assure le parlementaire Damaro Camara.

Il estime que des syndicats et de nouveaux acteurs de la société civile qu’il qualifie d’opportunistes ne disent pas tout au peuple. ‘’Sur les 100 milliards que nous payons comme subvention, au moins 30 à 40 milliards vont pour combler le déficit entre la consommation et l’importation du carburant dans les pays voisins’’, indique le député du parti au pouvoir qui admet toutefois un manque de pédagogie du gouvernement avant de réajuster le prix du litre du carburant.

Salématou BALDE, pour VisionGuinee.Info




3 comments

  1. Le carburant est moin cher en Guinée.

  2. Si le député ADC et le PM IKF réfléchissaient tant soit peu mieux, ils ne se hasarderaient pas à comparer la Guinée à des pays comme le Mali ou la Côte d’Ivoire entre autres. Car le niveau de vie des populations guinéennes n’a rien à voir avec ceux de leurs voisins qui bénéficient entre autres de meilleures infrastructures de circulation et conditions de distribution d’électricité et d’eau courante, de soins médicaux, de formation des jeunes, de sécurité et de justice. Bref, toutes prestations de base qu’un Etat se doit d’assurer normalement à ses populations, contribuables ou non. Alors que mêmes les vétustes ponts de franchissement sur nos misérables axes routiers se mettent à rendre l’âme les uns après les autres, faute d’entretien ou par la faillite des services de l’Etat, ce sont tous les Guinéens qui devraient plutôt se lever en bloc pour s’opposer à cette scandaleuse hausse du prix de carburant, dont les répercussions se font déjà sentir dans leurs vies courantes. Mais on sait hélas, à quel point les mauvaises habitudes ont la peau dure en Guinée (…)

  3. Mr Sow tes analyses sont pertinentes. Je suis d’accord avec toi.

    Cest voleurs de la republique qui distribuent des centaines de milliards de Francs Guineens pendant chaque campagne pour des fin electoralistes pensent que les guineens sont des moutons.
    les budget de la presidence est estime a 100.000 euro/jour: combient d’hopitaux ou d’ecole primaire peut-on construire avec ces fonds. Laissez ces demagues comparer le gros village de Conakry a Abidjan. honte a vos Damaro qui conduisaient des taxis a new York. Honte a vos tous y compris votre chef Donzo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info