Ecobank
AfrikaTech
AGC
SENACIP
Accueil » Société » Le pont de Linsan a coûté 10 milliards GNF

Le pont de Linsan a coûté 10 milliards GNF

Depuis plus d’un mois, des travailleurs s’affairent à construire un nouveau pont à Linsan. Combien l’ouvrage de franchissement a coûté ? La question taraude les esprits. En conférence de presse mardi, le ministre des Travaux publics a dévoilé le cout de réalisation de l’ouvrage.

‘’Partout dans le monde, le calcul est très simple’’, introduit Moustapha Naité. ‘’Prenez un mètre carré, multipliez par 10.000 dollars pour estimer le coût de la construction du pont. Le pont de Linsan est long de 30 mètres et large de 5 mètres. Quand 30 par 5, vous obtenez 150 mètres carrés. Le coût moyen peut être 1.500.000 dollars’’, dévoile le ministre des Travaux publics.

Aux dires de Moustapha Naité, ‘’le premier contrat qui a été signé pour le pont de Linsan était de l’ordre de 10 milliards GNF. Au cours de l’exécution des travaux, on s’est rendu compte qu’il y a un avenant de 2 à 3 milliards GNF’’.

‘’Des gens disent qu’on a soutiré de l’argent’’, déplore le ministre Naité, qui dit avoir ‘’l’impression que les gens prient pour l’échec. Partout dans le monde, les gens prient pour que ça marche. Mais ici, il y a une bonne partie [des gens] qui prient pour que ça ne marche pas’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info




4 comments

  1. Vraiment ont devait pas appeller cet ouvrage pont parc que par définition un pont est un ouvrage d’art qui permet de franchire un obstacle.juste un ouvrage de franchissement suffit pour nom.

  2. Sans être un spécialiste des ouvrages de franchissement, et au vu de la laideur architecturale ci-photographiée, je crains que le tarif présenté ne se rapporte plutôt à celui des ponts dit « ouvrages d’art », tel que le Pont de Normandie (France), dont le projet avait coûté 305 million d’euros (tarif 1995). Mais dont les caractéristiques principales n’ont rien en commun avec notre minuscule pont de Linsan.
    – longueur totale: 2.141, 25 m
    – largeur de l’ouvrage: 23, 6 m (4 voies de circulation automobile, 2 pistes cyclables, 2 voies piétonnes)
    – hauteur disponible au-dessus du chenal navigable: 52 m
    Cet ouvrage d’art avait nécessité 10 millions d’heures de travail de 1200 personnes aux coûts divers de la main d’oeuvre française. Soit, pour rester dans les mêmes simplifications que le ministre guinéen, à un tarif de construction de 6035,6 euros/m2.
    Même en tenant compte des surcoûts d’actualisation des tarifs (de 1995 à 2018), on s’aperçoit que le coût de construction annoncé pour le nouveau pont de Linsan (10.000 USD/m2) ne correspondrait au meilleur des cas, qu’à ceux du nouveau pont de Kaaka (Coyah-Kindia) et de la Fatalah (Boffa-Boké), et encore…
    A 10 milliards GNF, c’est tant mieux s’ils réussissent à mettre fin bientôt aux souffrances des milliers d’usagers de ce principal axe routier du pays, mais on peut raisonnablement craindre que ce prix ne soit trop lourdement surfacturé au détriment de nos maigres deniers publics. Mais le CFO, CDD, s’y connait notamment en matière de coûts des ponts guinéens (…)

  3. Combien Naite a gagné sur cette surfacturation?
    Toure le maitre d’oeuvre etait un employé de Shell .
    Les marchés de l’Etat sont partagés entre le clan Malinkés……
    Pauvre Guinee Alpha fait partager les ressources entre le clan malinké!

  4. La médiocrité dans toute sa grandeur et l’avidité vorace à ciel ouvert!
    On a l’impression que ce pays ne connaîtra plus une gouvernasse efficiente!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info