Accueil » Politique » Incompréhension totale entre le pouvoir et l’opposition

Incompréhension totale entre le pouvoir et l’opposition

Au QG de l’UFDG, le député Amadou Damaro Camara a déclaré mercredi à la presse qu’un accord a été trouvé entre le camp présidentiel et l’opposition autour du contentieux électoral. Le président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel a invité Cellou Dalein Diallo et ses pairs à suspendre la manifestation prévue ce jeudi 9 août.

‘’Nous sommes parvenus à un accord sur le contentieux électoral. Par conséquent, nous demandons à l’opposition de suspendre sa manifestation prévue demain jeudi. Nous saluerons son retour au sein du comité de suivi pour que les négociations puissent continuer pour le bien de tous’’, a indiqué le patron de la majorité.

L’honorable Damaro Camara de rappeler qu’à l’issue d’une série de rencontres avec des acteurs politiques, le président de la République a demandé au comité de suivi de se saisir du contentieux électoral afin de trouver une solution politique.

‘’Il y a 342 circonscriptions électorales dans le pays. Il y a eu des problèmes dans 12 seulement. Finalement, nous avons eu une entente, sans nous baser sur un quelconque résultat, pour que la crise puisse prendre fin’’, annonce-t-il à l’issue d’une réunion avec l’opposition.

‘’Sur les 6 communes urbaines, nous laisserons Matam à l’UFR pour présenter un candidat à la mairie. A Matoto, le RPG sera candidat à la mairie’’, avance le parlementaire, avant de se faire stopper net par le chef de file de l’opposition. Cellou Dalein Diallo indique à Damaro Camara que l’entente prévoit qu’il ‘’y a aura des élections dans les cinq communes urbaines [de la capitale]. On va laisser à l’UFDG la commune de Kindia ainsi que les communes rurales à l’UFDG et à l’opposition’’.

‘’C’est une totale incompréhension. Il faut qu’on le dise clairement’’, avoue le président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel, qui précise qu’il ‘’n’y a pas de raisons d’organiser des élections dans certaines communes et pas dans les autres’’.

‘’L’entente devrait être ‘nous ne sommes pas candidats dans telles communes. Dans d’autres, nous ne le sommes pas’. Chacun prend un certain nombre de communes urbaines. Quand on dit qu’on laisse telles communes à l’UFDG, ça veut dire que nous ne présenterons pas de candidats à l’exécutif dans ces communes’’, clarifie-t-il, assurant qu’il ‘’y a eu un gros malentendu’’ entre les émissaires du pouvoir et l’opposition.

Les deux parties sont actuellement en négociation pour aplanir leurs divergences.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Damaro encore lui, cet type est le vrai bussinesman de la crise, il deteste son pays a sacrifier les siens en 1985 lors du coup Diarra, et il gueulle encore. si non le RPG a le pouvoir il perdu les communes de conakry en 2013 cela n’a servi a rien a l’opposition, pour une mouvance responsable qui a un programme de societe a accomplir, il l ‘aurai juste laisser les tetes des ces communes et avoir la paix et travailler pour le peuple en tant que mouvance. mais no Damaro montre ces probleme d’egaux et bloque le pays, ce type est un danger.

  2. Quel charabia! Pour des hommes d’État! C’est vraiment désolant!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info