Ecobank
AfrikaTech
AGC
Senacip
Accueil » Société » Aboubacar Soumah brandit une nouvelle menace

Aboubacar Soumah brandit une nouvelle menace

Le siège du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a été mercredi la cible d’une attaque. Et le syndicaliste Aboubacar Soumah n’est pas content. Il accuse le syndicaliste Sy Savané, avec qui il n’est plus en odeur de sainteté, d’être derrière cette agression.

‘’Ils sont venus vers 6h du matin à bord d’un magbana [minibus]. Ils ont brisé les postes téléviseurs, tous nos ordinateurs ont été cassés’’, se plaint le secrétaire général du SLECG.

Aboubacar Soumah pense que les syndicalistes Sy Savané, Kadiatou Diallo et Cie se sentent forts de quelque chose. ‘’Kadiatou Bah était escortée par des gendarmes quand elle est venue au siège du SLECG. Il y a quelqu’un derrière eux. Ils ont attaqué le siège, volé 30 millions et jeté tous nos T-shirts dans l’eau’’, raconte celui qui était à la base des deux récentes grèves dans le secteur de l’éducation.

Il déclare avoir porté plainte en justice. ‘’Notre avocat es venu avec un huissier pour faire le constat et déposer une plainte contre Souleymane Sy Savané, Aboubacar Kaba, Kadiatou Bah et Mohamed Camara. S’il n’y a pas de suite, il n’y aura pas d’ouverture des classes.  Nous allons demander à tous les enseignants de ne pas foutre les pieds dans les établissements’’, menace-t-il.

En colère, il n’y va pas par quatre chemins pour qualifier ses adversaires de ‘’bandits’’. Selon lui, l’attaque du mercredi n’est pas le premier du genre. ‘’Ils étaient venus une fois. Ils voulaient bruler notre siège à la veille de notre syndicat. Cette fois-ci, ils ont envoyé des loubards pour défoncer tous les bureaux ont été défoncés’’, dénonce Aboubacar Soumah.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com




4 comments

  1. A force de brandir toujours une menace de grève, le mouvement s’affaiblit et vous traiter la base comme des aveugles, ignorants et suivistes. Hors parmis vous, il y’en a qui peuvent aussi dirigé le mouvement syndicale. Il faut réglé tes comptes personnels sans faire appel aux enseignants. Il suffit d’une simple provocation entre le groupe, vous demander une grève. Vous devriez définir les conditions dans lesquelles un syndicaliste peut appeler à la grève. Le premier ministre a raison de dire qu’il faut une réforme de ce côté

  2. Camarade ,on vous soutien. Si ces pantins persistent dans leur bassesse ,n’hésitez pas d’appliquer l’œil dans œil, car c’est la force qui arrête la force, surtout en Guinée.

  3. Aboubacar soumah règle tes petit problème avec tes amis syndicalistes épargne l ecole guinéenne de vos querelles égoïste et malsaine. Tu ne peut pas continuer a menacer l avenir de nos enfants a travers tes menaces inutiles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info