Ecobank
AfrikaTech
AGC
Senacip
Accueil » Société » Les syndicats renoncent à leur réclamation sur la baisse du prix du carburant à 8000 GNF

Les syndicats renoncent à leur réclamation sur la baisse du prix du carburant à 8000 GNF

Les syndicalistes ont lâché du lest dans les négociations avec le gouvernement sur la hausse du prix du carburant à la pompe. Jusque-là, ils exigeaient le rétablissement du prix du litre à 8000 GNF en lieu et place de 10.000GNF.

‘’Il y a eu une petite avancée au niveau des positions des uns et des autres’’, se réjouit Dr. Alia Camara, inspecteur général du travail. ‘’Nos partenaires syndicats ont finalement accepté de discuter des mesures d’accompagnement’’, ajoute-t-il.

Dans les discussions, les syndicalistes ont fait des propositions allant dans le sens de l’amélioration du salaire des travailleurs dans tous les secteurs confondus. Ils souhaitent également une hausse des pensions de retraite et du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG).

‘’Ce sont les trois gros éléments qui ont été soulevés par la partie syndicale. Le gouvernement a pris bonne note de cette nouvelle avancée. Parce que jusqu’ici, nous étions bloqués au niveau des préalables’’, mentionne l’inspecteur général du travail, qui rappelle que ‘’le syndicat avait toujours sollicité que le gouvernement reviennent à 8000 GNF. Mais ce verrou a sauté aujourd’hui’’.

La partie gouvernementale a demandé 48 heures, le temps pour elle de se référer et de revenir autour de la table le mardi prochain.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info




8 comments

  1. Eh bien! Comment un pays peut se développer lorsqu’il est représenté de la présidence au plus bas niveau de l’échelle par des moutons habillés ? « Pour être libre ,il faut être fort. Pour être fort,il faut avoir un esprit clair »

  2. La Guinée c’est pas la peine donc tous ce bruit là Pour rien AC doit vous emprisonnés

  3. MDR Baffoe est méchant. Il a mis tous les syndicalistes chaos avec ses nouvelles bombes lacrymogènes bien pimentées. Beaucoup sont encore convalescents et ne voient que les hommes de Baffoe dans leurs cauchemars. Syndicats chaos, les forces sociales chaos, les politiciens chaos. A qui le tour ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info