Accueil » Politique » Bouréma Condé sur l’accord de sortie de crise : ‘’le peuple de Guinée doit en être fier’’

Bouréma Condé sur l’accord de sortie de crise : ‘’le peuple de Guinée doit en être fier’’

Le président du comité de suivi s’est félicité, mardi, de la signature d’un accord de sortie de crise entre la mouvance présidentielle et l’opposition républicaine. Le général Bouréma Condé assure que chacun a mis du sien pour mettre fin au contentieux électoral.

‘’Les acteurs politiques se sont compris, ils se sont entendus et l’ont fait entendre. Tout le monde doit s’en réjouir’’, estime le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, qui compare la Guinée à un roseau : ‘’Notre pays reste une nation de paix et d’unité. C’est comme le roseau, il se plie, mais ne rompt pas’’.

Revenant sur la conclusion d’un accord dans la soirée du mercredi 8 août, le général Condé estime que malgré les interprétations, ‘’le peuple de Guinée doit en être fier’’. Dans les prochains jours, annonce-t-il, ‘’nous allons être sur le terrain pour mettre en place les conseils communaux. Quand les élus ne travaillent pas dans un pays, le développement à la base est absent’’.

Si l’on se fie à la déclaration du ministre de l’administration du territoire, des démarches ont été entreprises auprès de la justice, Maitre Cheick Sako, pour obtenir la libération des militants et sympathisants de l’opposition emprisonnés à la suite des violences post-électorales. ‘’Quand on s’adresse à la justice, on vient avec des doléances, pas des injonctions. Tout n’est pas fini, le comité de suivi a fait du chemin’’, se contente-t-il dire à la presse.

Salématou BALDE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Bien au contraire, il ne me semble pas que les Guinéens avisés aient des raisons d’être fiers de leurs dirigeants fraudeurs d’élections, qui empêchent désespérément ce pauvre pays de se mettre sur la voie du progrès sociopolitique et économique, pour devenir un Etat de droit. C’est même une honte nationale que d’avoir dû attendre 6 mois, et au prix de menaces de manifestations de rue de l’opposition républicaine, pour faire entendre raison à des gouvernants dont le seul véritable souci est visiblement de se maintenir au pouvoir au-delà de 2020.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info