Accueil » Politique » Eventuel 3e mandat pour Alpha Condé : ‘’la question sera posée au peuple’’, selon le député du RPG

Eventuel 3e mandat pour Alpha Condé : ‘’la question sera posée au peuple’’, selon le député du RPG

Revoilà le député uninominal de Macenta, Pépé Toupou ! Le parlementaire, qui s’est invité mardi dans la Tribune de l’actu a réaffirmé sa ferme volonté de voir le président de la République, Alpha Condé, bénéficier d’un troisième mandat en 2020.

Selon l’article 27 de la constitution, la durée du mandat du président de la République est de cinq ans, renouvelable une fois. En aucun cas, mentionne la loi fondamentale, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels, consécutifs ou non.

L’article 154 de la même constitution va plus loin en précisant que le nombre et la durée des mandats du président de la République ne peuvent faire l’objet d’une révision. Malgré tout, le député Toupou croit dur comme fer que rien ne peut empêcher le dirigeant guinéen de réviser la constitution.

‘’La constitution est révisable pour lui donner un nouveau souffle. Les gens pensent que la constitution, c’est une montagne qui doit être là de siècle en siècle. La constitution suit l’évolution du pays. Si nous pensons que l’intangibilité ne tient plus le chemin, le peuple est libre de changer la constitution. Parce que c’est lui qui est souverain’’, argumente le parlementaire. A un moment donné, indique-t-il, ‘’la question sera posée au peuple. Il va se prononcer là-dessus’’.

Pépé Toupou assurre qu’il faut donner du temps à Alpha Condé pour achever son travail.  Après lui, un autre président pourra continuer ses œuvres, lui dit-on dans le studio. ‘’Excusez-moi, ce n’est pas pour manquer du rester à quelqu’un. Le professeur Alpha Condé a consacré toute sa vie à la politique pour être le meilleur’’, argue le député de Macenta, estimant qu’il ne voit aucun autre guinéen égaler le parcours d’Alpha Condé : ‘’Vous ne pouvez pas m’empêcher de dire ce que je vois. S’il y a des gens qui ont un sac de diplômes, moi je l’ignore’’.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

9 comments

  1. Ce député bien guinéen a tout à fait le droit de dire ce qu’il pense, peu importe les raisons profondes qui l’animent; comme d’autres qui murmurent ce qu’il dit tout haut. De la même manière, il conviendrait d’ores et déjà que l’OR et les Guinéens avisés se mettent à percer au vol de tels ballons d’essai qui sont lancés, on le sait bien, à l’initiative du pouvoir RPGiste. Comme le dit l’adage peul, « Nghattaï nghattatâ, Wôtta Nghoûrou »… (Il vaut mieux prévenir que guérir)
    Désormais ce sera comme avec le coup de la manifestation de rue du 9 août 2018: même le CFO ne pourra plus endiguer la vague de protestation populaire qui se déchaînera partout dans le pays, si des corrompus véreux essaient de tripatouiller à dessein la constitution du pays et ce, pendant la mandature présidentielle en cours.
    Mais puisque l’honorable Pépé Toupou dit ignorer « s’il y a des gens qui ont sacs de diplômes », on ne peut que lui faire observer que rares sont les Guinéens avisés qui citeront objectivement un seul résultat tangible et efficient du bilan d’AC notamment depuis 2010. Car, il n’y a véritablement que cela qui aurait compté pour le pays, et non le fait certes important des parcours de nos authentiques ou supposés détenteurs de « sac de diplômes », qui sont tous bien connus milieux étrangers et des Guinéens avertis du reste. Ce dont pays a besoin, c’est précisément de mettre fin au pouvoir AC qui a mis en lambeaux notre tissu social, pillé plus que jamais nos ressources minières et aurifères, érigé la corruption et la gabegie en mode de gouvernance et plongé l’écrasante majorité des Guinéens, dont les jeunes toutes catégories confondues, dans le désespoir et la pauvreté.

    • Il y’a plus de 30 ans l’école guinéenne n’a pas produit de bons cadres, les révolutionnaires connaissent la raison. Le tissus social guinéen est en lambeaux depuis 1990 date de création des partis politiques. Les fondateurs de partis le savent où et comment les 100 premiers militants ont été recrutés et quelle dialecte parlaient- ils ce jour. Notre malheur est connu de tous. Ce pays a eu cinq éducations différentes qui ont été mal suivies. D’abord les français, 60 ans de colonisation en guinée, ils sont partis en emportant tout quant on été indépendant. Le communisme, est venu changé difficilement notre comportement colonial mais il est partis aussi sans finir sa mission après 26 ans avec les larmes aux yeux. La liberté l’a remplacée elle a changée nos comportements aussi. Il est partis après 24 ans sans finir sa mission dans l’anarchie totale. Vous connaissez le reste. Oui nous avons eu la paix en guinée mais nous n’avons pas eu la chance de suivre une éducation durable basée sur le respect des droits fondamentaux comme d’autres colonies. Pourquoi alors veut-on associé Alpha qui vient de prendre la guinée aux malheurs de ce pays qui est connu de tous, parce-que simplement il a tiré la guinée dans les mains de la mafia économique qui l’en veux à mort parce qu’il les a trouvé entrain de vendre tout sur son passage. Personne na montré à la presse les preuves de détournement, des comptes en banques etc.. La communauté internationale a toujours félicitée la guinée pour sa performance économique. Alors laissons le promoteur évolué, Toupou n’a pas mentit le peuple peut lui donner un mandat de plus.

      • La gouvernance d’AC doit finir en 2020 ne serait-ce que pour les raisons suivantes: – après le dramatiques 26 ans du PDG d’AST, il est en train de réussir plus que jamais à mettre en lambeaux le tissu social et le vivre ensemble guinéens;
        – en visant les points de faiblesse séculaire sensibles de notre pays (la pénurie d’électricité et le manque d’infrastructures entre autres), qu’il fait semblant de corriger par le truchement de projets monstrueusement surfacturés à dessein, et dont les marchés sont quasiment tous attribués de gré à gré, en toute opacité;
        – pire que tout, l’avenir prometteur du pays tenait essentiellement à la manière responsable et optimale dont l’exploitation de nos abondantes ressources minières et aurifères seraient poursuivie et étendue progressivement avec l’évolution de nos capacités de transformation locale et au regard des défis de développement du pays. Au lieu de quoi, c’est à une frénésie de bradages, aux conséquences désastreuses déjà visibles dans la région de Boké, qu’AC et son clan livrent les mines de bauxite notamment;
        – enfin, la corruption d’Etat et la gabegie érigées en mode de gouvernance sur fond d’impunité et d’ethnostratégie, qui constituent avec la répression et les crimes politiques, autant de raisons pour que les Guinéens avisés saisissent l’opportunité de cette fin de mandat pour tourner sans regret la page AC.
        Donc si c’est bien du même pays et des mêmes Guinéens que nous parlons, je crains que vous ne puissiez jamais me convaincre.

    • Mr. Sow vous parleze comme si les guinéens sont né savent pas ce qu’ils veulent pour leur pays.
      On a vun les gouvernements se succédés en Guinée de 1984 jusqu’a nos jours donc nous savons faire la différence, aujourd’hui nous voyons les ce qui est réalisé en Guinée et ceux qui restent, reconnaissez quand même que de 2010 à 2018 il y a eu beaucoup d’efforts et nous guinéens nous voulons que cela continue ,alors si on ne voit personne crédible pour remplacer ACER nous préférons le garder en 2020.
      Si il faut choisir entre AC et un de l’opposition actuelle nous guinéen nous préférons AC à ces opposant car on les a vu aux affaires. Ils ne sont pas crédibles, prénoms le chef de fil se l’opposition guinéenne qui se moque des guinéens et qui ne lutte qui pour son propre intérêt quel est son bilan face Said fofana et you la? En matière de démocratie, en 2005 lors des élections communale et communautaires en Guinée quand Gl. LC à demandé le 1er ministre à l’époque qu’il ne veut pas l’opposition à conakry?
      Et le 1er ministre à l’époque a octroyé 30 préfectures sur 33 au PUP , aujourd’hui c’est ce t’encien PM veut donner la leçon de démocratie aux guinéens qu’elle moquerie, aujourd’hui il veut gouverné la en comptant les nombres de cadavres des guinéens, nous le disions non.
      Nous voulons quelqu’un qui nous protège pas celui qui nous envoie à l’abatoitoire.
      Les guinéens ne sont pas dupes.
      Nous voulons un bon guinéen pour remplacer AC en 2020 mais pas de cette opposition actuelle à défaut nous gardons AC au pouvoir.wassalam

      • Cher Lamine,
        Nous ne parlons probablement pas des mêmes Guinéens ni de la même Guinée. Pour apprécier le bilan d’un pouvoir qui dirige un pays, il faut observer ce qu’il a fait ou réussi par rapport aux attentes respectives des populations (par exemple) et comparer cela à ce qui aurait pu être fait durant la même période, avec les mêmes moyens mis en oeuvre par un autre régime plus ou moins compétent. Et c’est ce raisonnement-là qui fait dire à Lansana Kouyaté entre autres, que le bilan d’AC est négatif. SIDYA tout comme Ousmane Kaba ne disent pas autre chose de cette gouvernance à laquelle ils ont pourtant pris part de responsabilité chacun.
        Le « bon Guinéen » que vous dites vouloir pour bien diriger ENFIN notre pays, devra être simplement être élu sans aucune fraude ni magouille électorale d’aucune sorte, en toute transparence et de manière crédible et démocratique par une majorité des Guinéens. C’est aussi simple que cela, si l’on veut sortir de cette léthargie de 60 ans.
        Et je rappellerais que comparativement à de pays voisins comme le Mali ou le Sénégal, même en termes d’unité nationale, rien n’a été réussi: nous en sommes encore à parler d’ethnies (Peuls, Malinkés, Soussou, Guerzé, Kissis, Bagas, Koniankés, Diankhankés, etc.) Or, la population guinéenne se répartit grosso modo en 4 grands groupements ethniques (Peuls, Mandings, Forestiers, Soussous) qui reflétaient à la base nos 4 régions naturelles du reste. Et les Peuls qui constituent plus de 45% de notre population sont les seuls à n’avoir jamais eu un de ses ressortissant, même assimilé, à diriger la nation. Alors qu’en matière de contributions à l’effort national, ils ne sont en reste dans aucun domaine, loin s’en faut. D’où la question que l’on ne peut plus éluder encore longtemps. Est-ce que notre pays se serait donné plus de chances de progresser s’il n’avait pas tacitement sombré dans cette sordide stratégie d’exclusion politique de sa plus forte communauté ethnique ? Vous citez des PM soussous d’AC dont vous voulez comparer les performances à l’unique PM peul, CDD, que la Guinée a connu avec Souaré bien sûr. Sur ce compte là, je vous dirais que c’est sous les directives de CDD que 2 des projets les plus aboutis de la gouvernance de L. Conté ont été réalisés: le pont de la Fatala (Boffa-Boké) et le pont du Niger (Siguiri-Bamako).
        Et quand on analyse l’indéniable dynamisme qui est en train de métamorphoser nos zones urbaines depuis l’avènement de la 2e République, et que l’on observe en même temps le manque d’emplois, la pauvreté et l’insécurité qui affectent notamment les jeunes, vous conviendrez avec moi que c’est stupide de ne pas opter enfin massivement pour la démocratie et l’Etat de droit dans notre beau pays où nombreux sont les gens qui tirent réellement le Diable par la queue. Et croyez-moi que le Fouta théocratique était déjà basé sur des principes de démocratie, même avec d’énormes défauts inhérents à l’histoire des 3 siècles écoulés.
        Elire démocratiquement, sans cooptation étrangère et de la manière la plus crédible et consensuelle possible nos futurs chefs d’Etat, c’est le seul moyen qui permettra désormais aux Guinéens d’éviter de sombrer dans les mêmes conflits qui avaient ravagé la plupart des pays qui nous entourent. AC finira son mandat en 2020 et l’intelligence collective voudrait que tous les patriotes avisés de ce pays se donnent enfin la main pour choisir le moins mauvais candidat; qui pourra mieux réunir les moyens (et non brader nos ressources minières) pour placer notre pays sur les bons rails du progrès sociopolitique et économique. Bien à vous !

  2. Dis à ce M. qu’il faut un traitement a cause de son âge
    LE PEUPLE SOUFFRE

    • Non
      L’administration c’est la continuté .l’aissons les autres gouverner pour voir la différence entre x et y.pour éviter de mettre du danger dans mon beau pays ne changéons rien deux mandant sont fiables si l’on veux travailler comme le president Papa prado le president le plus compétent de lafrique .

  3. Nul homme n’est indispensable. Le RPG à sa tête le PRAC a été élu en 2010 et réélu en 2015 par la majorité des guinéens pour changer un système de gouvernance que presque tout le peuple dénonçait. On se rappelle de2005, 2006,2007. Le peuple a vu le rpg ,qui n’avait jamais participé à la gestion du pays avant 2010 ,à l’action depuis cette année. Laissons alors le même peuple de reconduire le rpg ou de le congédier en 2020. Et,si le rpg ne peut pas trouver un autre candidat autre que le PRAC en son sein,le peuple n’y est pour rien. Dans ce cas le rpg peut signer forfait pour la présidentielle de 2020. Pour ma part, Je continue de croire que le PRAC ne va pas tenter l’aventure qui ,est de modifier la constitution pour pouvoir se représenter en 2020. L’honorable Toupou et ses semblables devraient s’appliquer à être plus rationnels, car leur projet ne peut plus passer en Guinée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info