Ecobank
AfrikaTech
AGC
Senacip
Accueil » Économie » Cap-Vert : la société civile guinéenne dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Cap-Vert : la société civile guinéenne dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Depuis 1999, la Guinée, aux côtés des autres pays membres de la CEDEAO, s’est impliquée dans la création et le fonctionnement du Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) pour faire face à de nouvelles et dangereuses formes de criminalités que sont le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Le blanchiment d’argent est tout acte ou moyen visant à introduire dans le secteur financier ou économique des fonds issus de la corruption, de la vente de drogue, des armes ou de la prostitution.

Aux fins de maximiser ses chances de réussite dans cette lutte, le GIABA a entrepris depuis 2011 l’implication, le renforcement des capacités de la société civile par l’organisation d’ateliers de formation tournants dans les différents pays membres. C’est dans ce sens que Praia (Cap-Vert) a abrité, du 05 au 07 septembre 2018, l’atelier régional de sensibilisation des organisations de la société civile sur les exigences de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. A cette rencontre, la Guinée était représentée par M. Mamadou Taran Diallo, Président de l’Association Guinéenne pour la Transparence (AGT) et M. Moussa Sy Savané, Président de la Chambre des Notaires de Guinée.

Pour contribuer à parer à ces nouveaux périls sécuritaires et économiques de l’Afrique de l’ouest et contrer cette redoutable criminalité, Transparency International, ONG leader mondiale de lutte contre la corruption, grâce à l’appui de l’Union européenne, conduit efficacement, depuis début 2018, le projet sur la lutte contre le blanchiment de capitaux à travers des approches multipartites dans les pays de la CEDEAO.

En Guinée, la mise en œuvre de cet important et opportun projet est assurée par l’Association Guinéenne pour la Transparence (AGT) avec pour but : créer un climat de pression concerté entre la société civile, les médias,le secteur privé, les institutions publiques anticorruption autour d’un ensemble de recommandations prioritaires et d’actions concrètes afin de lutter contre le blanchiment d’argent.

Après le lancement du projet régional à Dakar, du 10 au 13 avril 2018 avec la participation guinéenne de M Mamadou Taran Diallo, Président de l’AGT et de M. Moussa Moise Sylla, Directeur de la Télévision Espace TV, les activités suivantes ont été réalisées : la consultation et sélection du journaliste chef de file des investigations, le recueil documentaire sur le cadre légal de lutte, l’identification des acteurs impliqués dans la lutte, les préparatifs en cours pour la tenue de l’atelier de sensibilisation des Organisations de la Société Civile et, en perspective, la recherche sur les secteurs impliqués en collaboration avec la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF Guinée).




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info