Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
AGC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Dalein : ‘’Alpha Condé ne veut pas installer les conseillers communaux’’

Dalein : ‘’Alpha Condé ne veut pas installer les conseillers communaux’’

La patience de l’opposition républicaine au sujet du retard de l’installation des conseillers communaux a atteint ces limites, à en croire le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Cellou Dalein Diallo n’exclut pas de reprendre les manifestations pacifiques pour exiger la mise en place de ces élus locaux.

‘’Nous avons lutté. Le mandat des élus locaux est échu depuis décembre 2010. Nous nous sommes battus pendant 8 ans pour l’organisation des élections locales, avec des morts, des handicapés à vie, des hommes et femmes arrêtés arbitrairement, jugés et condamnés’’, dénonce le chef de file de l’opposition.

‘’Nous avons finalement arraché au forceps l’organisation des locales au cours desquelles ils ont fraudé. On a mis en évidence la fraude flagrante à laquelle se sont livrées les CACV pour nous enlever des sièges que le peuple nous a donnés’’, assure Dalein.

Selon le leader de l’UFDG, l’opposition a fait des concessions pour mettre un terme à la crise. Malgré tout, dit-il, ‘’Alpha Condé ne veut pas installer les conseillers communaux. Parce que dans chaque liste du RPG, il a 5 candidats à qui il a promis d’être maire’’.

‘’Ils [responsables du RPG] veulent régler tous les problèmes avant d’installer les conseils communaux. Soyez prêts et mobilisés. Si nécessaire, nous marcherons pour obtenir l’installation dans les meilleurs délais des élus’’, annonce la figure de proue de l’opposition.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. C’est même devenu un euphémisme de dire que les Guinéens ont un président qui a une sainte horreur de la légalité républicaine. Sinon, comment expliquer ce qui se passe dans le fonctionnement de nos institutions nationales depuis 2010?

    La clé de voûte du combat, qui semble échapper à l’OR et aux représentants (sérieux) de la société civile guinéenne, aurait dû être l’exigence de création de la Haute Cour de Justice, telle que prévue par la constitution. En se focalisant sur d’autres objectifs soi-disant prioritaires, les adversaires du Mogho-Naaba de Conakry, dont CDD notamment, n’ont fait que lui faciliter la tâche de déstabilisation de nos maigres acquis de justice et de démocratie.
    Tout le disait la chanteur congolais, « l’argent appelle l’argent », la carence n’appelle que la carence. Les Guinéens avisés devront donc se rendre à l’évidence que le 8 août 2018 a vu s’entrouvrir pour eux la porte d’une toute nouvelle ère, s’ils veulent prendre enfin le contrôle de leur destin commun des mains de cet autocrate ethniciste qui n’aura réussi qu’à assombrir encore plus l’avenir du pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info