Ecobank
AfrikaTech
AGC
Forum du Numérique au Foutah
Accueil » Libre opinion » La réconciliation nationale est possible

La réconciliation nationale est possible

Il faudrait pour cela que nous acceptions de nous accepter les uns et les autres. Il faudrait aussi que nous évitions de balayer d’un revers de main les douleurs dont souffrent  certains de nos compatriotes du fait de la gestion des régimes passés.

L’histoire de la Guinée n’est pas que rose.  S’il est vrai que le pays a connu des moments de gloire et de fierté que nous devons tous célébrer, il est impératif de reconnaître que notre pays a aussi traversé des périodes sombres. Des périodes au cours desquelles l’État qui est censé protéger ses citoyens s’est rendu coupable de violences graves envers eux.

Le problème, ce n’est pas simplement que les complots de 1961 à 1984 ou le coup de 1985, aient été vrais ou faux. Le problème c’était l’absence de procès équitable, ce sont les charniers dont Kiridi Bangoura a même fait cas récemment, ce sont les disparus, la stigmatisation,  la division,  etc. Vouloir mettre au compte de la haine et de la victimisation les reproches que les uns et les et les autres ont contre les différents régimes ne fera qu’amplifier leur douleur et exacerber la division.

La réconciliation ne sera possible que lorsqu’on embrassera toute notre histoire et qu’on essayera de réhabiliter toutes les victimes de tous les régimes. On ne doit juger notre passé que sur les bases de l’idéal démocratique dont le pays s’était fixé à l’indépendance et aussi de l’idéal que nous poursuivons. On ne devrait pas faire une appréciation de notre histoire simplement dans le souci d’innocenter Paul ou Pierre.

La célébration du soixantenaire a montré que le pays a le désir de s’unir et par conséquent les efforts entamés pour cette célébration devraient se poursuivre. Le président ne devrait pas se limiter à assumer toute l’histoire simplement à travers un discours, il devrait entre autres rendre public les recommandations de la commission de réconciliation et les mettre en application. Il devrait aussi rencontrer les associations de victimes et surtout lutter contre l’impunité et promouvoir le respect de nos lois.

Pour détendre l’atmosphère politique, il pourrait aussi annoncer son désir de respecter la constitution comme l’ont fait ses homologues de la Côte d’Ivoire et de la Mauritanie. Il ne devrait surtout pas essayer  de manipuler notre Constitution juste satisfaire un ego ou un désir personnel.

Alpha Condé pour avoir été témoin de notre indépendance et pour avoir lutté contre les régimes de Sékou Touré et de Lansana Conté, est dans une position privilégiée pour aider à la reconstitution de notre histoire et à la réconciliation nationale s’il le désirait.

Ce pays a trop souffert de ses dirigeants et nous en avons tous été des victimes car la gestion du pays depuis l’indépendance ne nous a pas tous profité  . Elle n’a profité qu’à une petite minorité et il suffit de regarder l’état du pays après 60 ans pour s’en rendre compte.

Exiger des comptes de nos dirigeants ne veut nullement dire qu’on est contre eux. L’opposition et la contradiction politiques sont des nécessités pour l’efficacité de la gouvernance dans un régime démocratique.

Abdoulaye BARRY

ajbarry@live.com

Portland, OR USA




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info