Ecobank
AfrikaTech
AGC
Senacip
Accueil » Société » Scandale financier au ministère de l’Education nationale : Mory Sangaré se défend avec des preuves irréfutables

Scandale financier au ministère de l’Education nationale : Mory Sangaré se défend avec des preuves irréfutables

Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, le sieur Mory Sangaré doit être porté au pinacle que d’être cloué au pilori. Incriminé dans un dossier de scandale financier, le ministre Sangaré, se défend avec des éléments de preuve et livre sa part de vérité dans un entretien à la demande de son entourage.

Il fallait soulever la poussière pour mieux comprendre la direction du vent. Le scandale financier autour des 12 milliards de francs guinéens pour la construction de 12 salles de classes y compris des aires de jeux et autres à Kobaya dans la commune de Ratoma qui a éclaboussé cette semaine le ministère de l’Education nationale fait remuer des langues.

L’homme qui était au centre des polémiques, accusé d’avoir ordonné l’exécution du projet des 12 milliards GNF, exhibe à son tour des éléments de preuve pour prouver son innocence. De la collaboration et cohabitation difficile avec son cabinet à l’achat de maison avec la revue de plusieurs autres points, le ministre de l’Education nationale, avec un sourire prolongé, dit tout et à cœur ouvert.

Outre, la volonté des uns à s’offrir la tête de Mory Sangaré qui est vilipendé par des cadres de son département pour le seul motif qu’il est venu de l’intérieur et bombardé ministre en lieu et place de certains qui se considéraient plus méritants que lui. L’on a essayé de creuser un peu plus l’abcès.

Primo, selon nos informations, le ministre Sangaré, depuis sa nomination à la tête du département en charge de l’Education nationale est victime de ses propres décisions. On apprend qu’une véritable tempête est annoncée de ce côté conformément à sa feuille de mission reçue. Chose qui ne serait pas du goût d’un grand nombre de cadres. Il est la cible de tous et tous veulent l’abattre. À la guerre comme à la guerre. La restructuration du département est une pilule difficile à avaler. Mory Sangaré est perçu comme un réformateur dur de caractère qui ne sait pas reculer.

Deuxio, le ministre est à saluer. Il faut lui porter au pinacle que de le clouer au pilori. C’est bien lui qui a mis au grand jour le fameux dossier des 12 milliards pour la construction de 12 salles de classes avec tout ce qui pourrait accompagner. C’est pour son refus de signer le contrat prétextant qu’il a besoin de temps et d’information avant de s’y engager. Ce dossier existait bien avant son arrivée à ce poste. C’est son prédécesseur qui a ficelé ce mauvais contrat. Et d’ailleurs, la quasi-totalité des marchés engagés par l’ancien ministre Ibrahima Kalil Konaté sont en examen. Le nouveau ministre a suspendu tous les contrats passés non exécutés au  temps des autres pour une étude très approfondie.

Tertio, l’information portant sur l’achat de maison est une cabale montée de toute pièce. Certes, il a changé de domicile, mais il ne l’a pas acheté. Ce changement de domicile est lié aux incessantes menaces proférées par les élèves du lycée Kipé qui étaient ses voisins directs. Sa maison aurait même fait l’objet de plusieurs attaques par certains élèves pour marquer leur mécontentement face à la crise qui perdure dans le secteur de l’éducation. Pour sa sécurité et celle de sa famille, il était contraint de changer de domicile pour être à l’abri de toute menace. Avec des preuves à l’appui, il partage d’ailleurs sa nouvelle concession avec d’autres co-locataires. C’est dans une cour commune sise au quartier Kipé dans la commune de Ratoma.

Enfin, il a été indiqué que le ministère ne doit rien à aucune société de téléphonie de la place. Toutes les dettes ont été épongées à date. Et aucune ligne n’est affectée dans le budget du département pour la communication à l’interne. C’est à juste raison que le Ministre Sangaré a décidé de ne pas renouveler le contrat puisqu’aucune ligne de crédit n’est disponible à cet effet, soutient la DAF du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation munie aussi de tous les reçus de paiement.

Pour conclure, il faut retenir que le contrat de près de 12 milliards de francs guinéens pour la construction de 12 salles de classe est reconnu par le ministre lui-même mais ficelé aux temps de son prédécesseur. Ledit contrat est à présent mis sous scellé par le ministre Mory Sangaré. Ce qui veut dire que le contrat est écarté pour le moment en attendant son autopsie.

Qu’il n’a pas non plus acheté aucune maison à Kipé. Et que son département ne doit à aucune société de téléphonie et qu’il mènera jusqu’au bout ses réformes malgré la résistance des réfractaires au changement qui sont déterminés à lui faire boire les supplices du calice jusqu’à la lie.

C’est sa part de vérité qu’il a bien voulu partager avec l’opinion. Qu’il n’est mêlé à aucun scandale financier et qu’il n’en sera pas.

À bon entendeur, salut.

Par Habib Marouane CAMARA

Journaliste et chroniqueur politique




One comment

  1. où sont les preuves irrefutables dont tu parles. Le guineen est vraiment mechant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info