Ecobank
AfrikaTech
AGC
SENACIP
Accueil » Interview » Aboubacar Soumah pose une nouvelle exigence : ‘’Ceux qui vont se présenter devant nous…’’

Aboubacar Soumah pose une nouvelle exigence : ‘’Ceux qui vont se présenter devant nous…’’

Le bout du tunnel est encore loin. Le gouvernement et le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) ne parviennent à accorder leur violon sur le salaire de base de 8 millions GNF que réclament les enseignants.

Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG que nous avons rencontré samedi à Donka pose une nouvelle exigence avant toute négociation. Entretien !

VisionGuinee : Des émissaires du gouvernement étaient annoncés samedi matin au siège du SLECG. Où sont les pourparlers pour une sortie de crise ?

Aboubacar Soumah : Le gouverneur de la Banque centrale était venu nous voir pour nous demander quelles sont les possibilités qu’on peut leur offrir pour une sortie de crise. Nous lui avons fait comprendre que la seule possibilité, c’est de nous faire une proposition sur les 8 millions. Dans le protocole d’accord du 16 mars 2018 que nous avons signé, il est clairement dit qu’un couloir de négociations devrait être ouvert du 02 au 25 mai.

Vous campez toujours sur votre position concernant les 8 millions GNF ?

Notre position est invariable. Il faudrait que les négociations soient ouvertes sur le salaire de base de 8 millions GNF que nous réclamons. Que le gouvernement nous fasse une proposition concrète. Autrement, la grève continue.

Les négociations patinent. Que reprochez-vous concrètement au gouvernement ?

A chaque fois qu’il y a des négociations, le gouvernement nous présente une nouvelle physionomie, de nouveaux représentants. Ce n’est pas normal. Nous allons de représentants en représentants alors que ce sont les premiers signataires de l’accord qui maîtrisent la situation.

Si les négociations doivent être ouvertes, nous devons avoir en face de nous les signataires du protocole d’accord dont Tibou Kamara, Gassama Diaby,  Cheick Talibé Sylla et le gouverneur de la Banque centrale. Ils maîtrisent le sujet.

Vous n’avez pas confiance aux autres émissaires du gouvernement ? 

Pour le moment, le gouvernement ne nous a envoyé aucun représentant crédible. Toutes les personnalités qui se présentent devant nous n’ont aucun mandat du gouvernement. Tous ceux qui vont se présenter devant nous désormais doivent avoir le mandat du gouvernement. Faute de quoi, nous ne pouvons pas discuter avec eux.

Par Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info 

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

 




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info