Ecobank
AfrikaTech
AGC
SENACIP
Accueil » Société » Oumar Tounkara du SLECG interpelle le gouvernement : ‘’la rue a commencé à parler’’

Oumar Tounkara du SLECG interpelle le gouvernement : ‘’la rue a commencé à parler’’

L’adjoint au secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) assure que le mot d’ordre de sa structure à tenir des sit-in devant les directions de l’éducation, a été suivi à la lettre par les grévistes. Oumar Tounkara évoque des arrestations par endroits.

‘’Sur toute l’étendue du territoire national, le mot d’ordre de sit-in a été observé. Dans toutes les préfectures, communes rurales et urbaines, les sit-in ont été observés. Les enseignants se sont mobilisés devant les directions préfectorales et communales de l’éducation pour exprimer leur mécontentement face aux arrestations, intimidations, menaces, mutations arbitraires ainsi qu’au gel du salaire des grévistes’’, indique-t-il.

Il signale des arrestations de manifestants par endroits. ‘’Il y a eu quelques arrestations. Dans la plupart des cas, la police procède à des arrestations à titre dissuasif. A Lola par exemple,  notre représentant été arrêté, puis libéré. A Kissidougou, le secrétaire général du SLECG, Alpha Oumar Barry (AOB) est arrêté. Des démarches sont en cours pour sa libération. Son arrestation est un abus de pouvoir’’, explique M. Tounkara.

Il estime que l’équipe gouvernementale actuelle ne prend consciente de la situation qui prévaut dans la cité que ‘’lorsque le conflit se transforme en crise’’.  Et aujourd’hui, a fait remarquer le syndicaliste, ‘’la rue a commencé à parler’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info