Ecobank
AfrikaTech
AGC
Tech Generation
Accueil » Politique » Sorya Bangoura de l’UFDG : “mon rêve, c’était d’être maire de Matam…”

Sorya Bangoura de l’UFDG : “mon rêve, c’était d’être maire de Matam…”

Le fédéral de l’UFDG à Matam et conseiller municipal dans ladite commune aspirait à être maire a vu son rêve brisé. Le deal politique conclu entre l’UFR et le RPG Arc-en-ciel n’a laissé aucune chance à Sorya Bangoura d’être porté à la tête de la mairie qu’il convoitait tant.

Interpellé par la presse après la mise en place du conseil communal, Sorya Bangoura a salué le bon déroulement de scrutin à la mairie de Matam.

“Je suis très fier de ce qui vient de se passer. Ce n’est pas une question de personne. Mon rêve, c’était d’être maire de Matam pour réaliser de grands projets”, a-t-il déclaré.

“Je souhaite à cette équipe soit à la hauteur de la confiance de la population pour que Matam puisse bouger. C’est ce qui est important. Celui qui a été élu maire, c’est mon grand frère. J’ai préféré m’abstenir pour qu’il soit maire compte tenu non seulement de son âge, mais aussi de son expérience. Dieu n’a pas voulu que je sois le premier vice-maire”, relativise celui qui réclamait à cor et à cri la victoire de son parti à Matam à l’issue des locales du 4 février.

Sorya Bangoura rassure qu’il s’arme de courage pour continuer son combat dans les rangs de l’UFDG. “Tout le monde doit comprendre qu’une élection, c’est comme un match de foot. Pour moi, le combat commence dès maintenant afin que cette équipe ne commette pas d’erreurs sinon ils me trouveront devant eux”, conclut le conseiller municipal.

Aissatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info
00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

Abonnez vous à la newsletter de VisionGuinée pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. “Je souhaite à cette équipe soit à la hauteur de la confiance de la population pour Matam puisse bouger. C’est ce qui est important. Celui qui a été élu maire, c’est mon grand frère. J’ai préféré m’abstenir pour qu’il soit maire compte tenu non seulement de son âge, mais aussi de son expérience. Dieu n’a pas voulu que je sois le premier vice-maire”, relativise celui qui réclamait à cor et à cri la victoire de son parti à Matam à l’issue des locales du 4 février.

    Me sentant quelque peu citoyen de la commune de Matam, j’ai souvent loué les prises de positions courageuses et patriotiques de Sorya Bangoura.
    Mais en lisant entre les lignes de ce qu’il déclare ci-dessus, j’avoue ne pas bien comprendre (…)
    Avec le temps, on finira je l’espère, par mieux comprendre comment les jeux se sont réellement faits dans le choix définitif de l’équipe communale qui dirigera la CU de Matam.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info