Ecobank
AfrikaTech
AGC
SENACIP
Accueil » Société » La Guinée face à des crises à répétition : l’Union européenne n’est pas contente

La Guinée face à des crises à répétition : l’Union européenne n’est pas contente

L’ambassadeur de l’Union européenne, Josep Coll, a interpellé lundi le Premier ministre sur les crises à répétition que connait la Guinée. Le diplomate européen a invité Kassory Fofana à œuvrer pour le retour du calme dans la cité.

‘’Nous sommes préoccupés par certaines situations de crise qui se développent dans le pays’’, a déclaré en substance le chef de la délégation de l’Union européenne en Guinée. ‘’Nous devons ensemble venir à bout de ces situations’’, a ajouté Josep Coll qui s’adressait au chef du gouvernement.

‘’Nous ne sommes pas contents de ça’’, a-t-il indiqué, précisant que la situation de crise, ‘’c’est quelque chose qui empêche le développement, qui donne de mauvais signaux aux investisseurs et qui peut introduire des éléments de peur dans la tête des gens’’.

‘’Nous devons travailler ensemble pour qu’effectivement, la stabilité, le progrès, le calme et la confiance reviennent dans ce pays’’, a conclu le diplomate européen en poste à Conakry.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info




5 comments

  1. Est ce que ce gouvernement a une oreille pour entendre raison? Lavenir nous le dira

  2. Ce diplomate de l’UE semble avoir bien compris les raisons profondes de cette recrudescence des violences politiques en Guinée. CDD et certains cadres de l’OR ne veulent sans doute pas compromettre leurs relations personnelles avec l’actuel PM d’AC, mais c’est bien depuis que KASSORY est venu constituer ce tandem politique machiavélique avec AC, que plus rien n’est respecté ni dans le fonctionnement des institutions républicaines, ni dans l’application minimale des lois guinéennes.
    Il est même à craindre que KASSORY et certaines élites de la Basse-Côte, désormais proches du pouvoir RPGiste, se soient déjà lancés dans la folle idée d’imposer coûte que coûte leurs velléités de 3e mandat d’AC, quitte à rééditer les exemples de massacres impunis de Peuls, que l’administration coloniale avait laissé commettre par des loubards armés du PDG-RDA de SST, à Conakry notamment, entre 1955 et 1956.
    L’ivresse des cimes et les certitudes de ne pas craindre de résistances de la part des frileux ou trop pacifiques Foullè-dî notamment, peuvent pourtant plonger tout le pays dans une guerre civile, dont nul ne peut imaginer les conséquences. Car on ne leur répètera jamais assez que d’une part la Basse-Côte d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celle des années 1950-1960 et que d’autre part, c’est seulement AC et son entourage mafieux, qui n’ont pas d’attaches réelles en Guinée, qui n’auraient rien à y perdre, s’ils persistent ainsi à pousser le pays dans des risques d’embrasement.
    Mais le proverbe peul ne se démentira pas: Pôttô-pôttô kô-hâ è-djimbal !! (toute une communauté guinéenne largement majoritaire dans plusieurs domaines de la vie nationale, ne se laissera pas indéfiniment laminer sans réagir collectivement, une fois qu’elle ne pourra plus faire autrement…)
    Mes propos sont ceux d’un patriote suffisamment soucieux des impératifs de construction d’unité nationale et de cohésion sociale par les moyens d’un Etat de droit, pour mettre en cause une quelconque autre communauté ethnique de ce pays, bien entendu.

  3. Celui qui a été laminé dans les urnes aux présidentielles de 2010 et 2015 veut freiner le développement de ce pays c’est pourquoi les rumeurs d’un possible 3è mandat se dessine à l’horizon. C’est pas Alpha Condé qui va le demander c’est le peuple qui va l’imposer pour lui permettre de finir ses projets entamés que Dalein et son groupe ont réduit son développement.

  4. AC qui a fraudé toutes les élections depuis 2010, n’a jamais laminé un seul de ses 2 principaux adversaires.
    Ceux qui se tiennent bien informés savent qu’un récent audit du fichier électoral a révélé entre autres qu’en 2015, le RPG-AEC a fait inscrire plus 1,5 millions de faux électeurs dans les régions de Kankan et Faranah notamment. Ce qui avait permis au candidat AC de se proclammer élu dès le premier tour de présidentielle.
    Mais ce fichier corrompu sera littéralement nettoyé pour les échéances électorales à venir. Même les faiblesses relatives de CDD ne permettront plus à ces fossoyeurs de la démocratie guinéenne, de continuer ainsi à pervertir notre processus électoral pour lequel l’Etat-AC nous fait mendier l’aide financière de la communauté internationale de surcroît.
    Depuis les élections du 4 février dernier, je crains que le camp RPGiste et leurs principaux responsables n’aient plus de leçons de déontologie politique à donner tant à leurs adversaires politiques, qu’aux Guinéens avisés en général.
    Quant aux soi-disant projets de dévéloppement de la Guinée que le pouvoir AC aurait entrepris, il ne tromperont pas encore longtemps la majorité des Guinéens non aveuglés par des haines ethniques (…)
    Quand on parle d’un pays pauvre, dont le chef d’Etat qui aurait déjà amassé une fortune personnelle de six (6) milliards USD en seulement 8 ans de gouvernance, se fait octroyer un budget de 150.000 euros par jour, le minimum de patriotisme nous dicte de réfléchir tant soit peu, avant de dire n’importe quoi. Et ce, même si l’on est payé pour le faire sur des sites Internet…
    AC finira son dernier mandat on ne peut plus immérité en octobre 2020, et ce pays connaîtra ainsi la première gouvernance démocratique et compétente qui pourra profiter enfin au développement de sa nation et ce, pour le bonheur de tous les Guinéens, quelles que soient leurs régions, confessions religieuses ou communautés ethniques. Eh oui, ce sera l’amorce de la fin des trois endémiques fléaux que sont l’ethnicisme, la corruption et l’impunité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info