Ecobank
AfrikaTech
AGC
Tech Generation
Accueil » Politique » Hady Barry du RPG Arc-en-ciel conseille à Dalein de changer de stratégie

Hady Barry du RPG Arc-en-ciel conseille à Dalein de changer de stratégie

Alors que les manifestations de rue s’intensifient, le transfuge de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Hady Barry, devenu cadre du RPG Arc-en-ciel, a suggéré au chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, de changer de stratégie.

‘’Je demande à l’opposition, à mon frère Elhadj Cellou de changer de stratégie. Qu’il n’accepte pas de mobiliser des jeunes qui n’ont même pas l’âge de voter dans les rues, jeter des cailloux, bruler des pneus, créer l’insécurité, créer tous les jours un état de siège dans une partie de la capitale où il est censé être l’opposant numéro 1’’, a lancé le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères.

Hady Barry demande au leader de l’UFDG privilégier le dialogue au détriment de la rue. ‘’Qu’il accepte de dialoguer. Tout ce qu’on n’arrive pas à obtenir à travers le dialogue, on ne l’aura pas à travers la violence. Epargnons ces jeunes qui constituent notre avenir. Nous sommes tous des pères de famille. Nous savons combien de fois nous aimons nos enfants. Nous demandons à l’opposition d’arrêter de mettre des enfants mineurs dans la rue’’, a-t-il assuré dans « Droit dans les yeux ».

Cellou Dalein Diallo, lui, s’adressant à ses partisans, est catégorique. ‘’On ne renoncera pas. Nous allons lutter jusqu’au bout. Nous usons de tous les moyens légaux parce que nous sommes des républicains.  C’est le pouvoir d’Alpha Condé qui viole la loi, les accords politiques et la constitution’’, avait soutenu la figure de proue de l’opposition, estimant que régime d’Alpha Condé ‘’ne connait que la force. Mais, nous résisterons jusqu’à faire tomber cette dictature’’.

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

5 comments

  1. Oui il faut dialoguer. Mais…

    Le dialogue? Est-ce que Cellou a, une seule fois, refusé le dialogue? C’est d’ailleurs son tempérament pacifique qui fait que certains de ses militants trouvent qu’il est trop accommodant pour le pouvoir. De plus, si je ne m’abuse, c’est bien parce que les résultats des multiples dialogues précédents n’ont pas été appliqués que l’opposition se retrouve dans la rue.
    On est dans un cercle vicieux : si Cellou et l’opposition manifestent, on leur demande de privilégier le dialogue; quand ils dialogue et signent des accords, ceux-ci ne sont pas appliqués et ceux qui les ont signés avec l’opposition sont les premiers, après, à venir réclamer que la loi soit appliquée, feignant d’oublier que lesdits accords sont avant tout la conséquence de la non-application de la loi.
    Cette situation devient de plus en plus inquiétante et le recours à l’armée ne me semble ni sage, ni payant; la vocation de l’armée n’étant pas le maintien de l’ordre. L’expérience a montré d’ailleurs partout qu’à chaque fois qu’elle a été appelée pour pallier la défaillance des forces de sécurité (police, gendarmerie) le résultat s’est avéré désastreux. Les exemples ne manquent pas; le plus proche étant le Mali d’à-côté.
    Il est temps que le pouvoir et l’opposition acceptent de faire face avec sagesse, bon sens et respect de la parole donnée aux réalités du pays : en appliquant rigoureusement la loi et les accords signés, étant entendu qu’un accord, comme un contrat, est une loi pour les parties.
    Autrement, qu’à Dieu ne plaise, rien de bon ne sortira de l’entêtement des uns et des autres. Tout cela est bien triste; toute cette tragédie éloigne la Guinée, un si beau pays, des rivages du bonheur, quand ceux qui qui doivent booster son avenir se comportent comme les soldats romains à l’assaut de Carthage : non contents de brûler la ville, on répand du sel sur ses cendres.
    Fasse Dieu que les Guinéens se ressaisissent à temps avant qu’il ne soit trop tard.

    Rachid LY

  2. Cellou dallein est déjà au bout de l’échec donc il maintient sa stratégie satanique que rien ne bouge mais il se trompe davantage!

  3. Mr Barry, on a assez entendu ces conseils incipides, ‘changez de stratégie’ dites a Cellou de se plier et laisser la dictature sévir. C’est plus simple et plus honnête. Si non, quelle autre stratégie proposez vous à l’opposition après l’avoir roulé 8 fois dans la farine. Mr Barry personne ne voudra plus négocier avec vous car ça n’a aucun sens. Servez votre dictature et taisez vous !

  4. Garde tes conseils pour ton rpg. Vous avez l’habitude de rejeter vos actes . Le pays ne doit pas fonctionner comme vous prétendez, il doit fonctionner da bonjour sur le cadre de la bonne gouvernance.
    « Tout est toujours pour un jour  »
    Les coupables des crimes, de corruption, du desodre ,des violences, de la division et de la séparation répondront de leurs responsabilités un JOUR.
    Le changement sera effectif pendant ce JOUR.

  5. Si cela fait partie des normes de fonctionnement des classes politiques dans les Etats démocratiquement avancés, où les notions d’opinions, de convictions ou d’idéaux politiques ont une réalité concrète, dans le contexte guinéen, l’on comprend qu’il ne soit toujours pas dans nos usages de leadership courant, de répliquer pour se pémunir efficacement des nuisances de son transfuge passé chez l’adversaire (ou ennemi) politique.
    Mais c’est pourtant à cet exerce-là que le principal parti d’opposition au pouvoir d’AC et son leader et CFO guinéenne devront se faire, s’ils veulent tant soit peu faire bonne figure face à la stratégie manoeuvrière sur fond de corruption et de violation des lois, dont use et abuse l’Etat RPGiste.
    En laissant, sans même leur répliquer, des gens comme Bah Oury, Gbantama Sow ou ce Hady Bah entre autres se faire, en toute sérénité, les porte-voix de la propagande ethnico-autocratique du pouvoir RPGiste, il n’est guère surprenant de voir certains médias ou des représentants de la communauté internationale aller jusqu’à renvoyer dos à dos les bourreaux et les victimes des drames qui se jouent dans notre pays depuis 2010. Or faut-il rappeler que même dans les grandes démocraties occidentales, gouvernants et opposants ne partent jamais des mêmes atouts et avantages ? La différence fondamentale est que dans ces pays-là, un chef d’Etat ne peut pas s’asseoir sur les obligations de son gouvernement de surseoir à la création d’une institution comme une Haute Cour de Justice ou violer les lois électorales entre autres, et prétendre engager des dialogues avec ses opposants, avec la complicité tacite de soi-disant partenaires étrangers ou représentants de la communauté internationale.
    « En politique, les insensés peuvent faire en sorte que ce soient les sages qui aient tort. » (Jean Rostand)
    Et c’est précisément ce que certaines élites s’obstinent malheureusement à ne pas comprendre dans notre cher pays, depuis les années 1950 notamment (…)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info