Ecobank
AfrikaTech
AGC
SENACIP
Accueil » Politique » En 2013, selon Lansana Kouyaté, ‘’toute l’opposition avait décidé de ne pas siéger à l’assemblée nationale’’

En 2013, selon Lansana Kouyaté, ‘’toute l’opposition avait décidé de ne pas siéger à l’assemblée nationale’’

Elu député à l’assemblée nationale à l’issue des législatives du 28 septembre 2013, l’ancien Premier ministre, Lansana Kouyaté, a décidé de ne pas siéger. Le dirigeant du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN) affirme que la décision d’opter pour la politique de la chaise vide à l’hémicycle avait été prise de manière collégiale par l’opposition.

Dans 7Vérité, cet ancien allié du président Alpha Condé déclare que du point de vue de la forme et du fond, le PEDN avait raison de ne pas siéger.

‘’Dans la forme, c’est toute l’opposition, l’UFDG, l’UFR, le PEDN et tout le reste, qui avait décidé de ne pas siéger à l’assemblée nationale. Parce que les élections étaient chaotiques et pleines de fraudes qui ont été soulignées dans le rapport final de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne’’, indique-t-il, précisant de ne pas siéger avait été prise après consultation de la base. ‘’A ma grande surprise, ils ont décidé d’aller siège à l’assemblée nationale’’, déplore Lansana Kouyaté.

Dans le fond, poursuit-il, ‘’je ne peux pas aller dans tous les détails. A Paris, un homme d’Etat m’a dit que le président Alpha Condé sera là, il faut qu’on voit pour essayer de parvenir à un accord pour les élections législatives [de 2013] parce que le président a très peur des débordements, des réactions’’.

‘’J’ai hésité, mais on s’est retrouvés à trois. Je lui ai dit qu’il n’y a 10 mille solutions pour éviter tout ce que craint le président de la République. Il faut simplement que les élections soient transparentes (…)’’, rembobine l’ancien Premier ministre.

A la veille des législatives, Alpha Condé demande à le rencontrer pour un entretien. ‘’Il a demandé à me voir. Nous nous sommes rencontrés dans un endroit neutre, parce que je n’ai pas voulu aller à la présidence. Il m’a dit ‘je suis venu pour m’assurer que demain, tu feras une intervention après le vote pour calmer le jeu’’’, se souvient Lansana Kouyaté, qui dit avoir rappelé au locataire de Sékhoutouréyah la nécessité d’organiser des élections libres et transparence.

Tout au long de l’entretien, il assure que le président de la République n’a pas pipé mot sur la tenue d’élections transparente des élections. ‘’Il m’a dit ‘tu n’auras que deux députés’ avant le scrutin. J’ai répondu que je n’ai aucun pouvoir, mais j’ai la liberté de mon choix’’, conclut-il dans 7Vérité.

Salématou BALDE, pour VisionGuinee.Info




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info