Ecobank
AfrikaTech
AGC
Forum du Numérique au Foutah
Accueil » Société » Le ministre de la Défense nationale défend son budget au Parlement : discours intégral

Le ministre de la Défense nationale défend son budget au Parlement : discours intégral

Mesdames et Messieurs,

C’est un devoir républicain et un grand honneur pour moi de passer devant votre auguste Assemblée, pour la troisième fois depuis ma nomination à la tête du Ministère de la Défense Nationale, dans le cadre de l’examen et l’adoption de la loi des finances initiale 2019.

Je voudrais vivement remercier votre institution pour la compréhension qui a toujours caractérisé nos rencontres ainsi que pour les résultats que nos échanges ont toujours donnés.

En effet, placé sous l’autorité du Président de la République, le Ministère de la Défense Nationale participe à la conception, à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi de la politique du Gouvernement dans le domaine de la défense nationale.

A ce titre, il est particulièrement chargé de garantir les intérêts majeurs et vitaux de la Nation, c’est-à-dire :

–      Sauvegarder les institutions de la République ;
–      Assurer la défense de l’intégrité du territoire national contre toute forme d’agression ;
–      Veiller à la protection des personnes et de leurs biens.

En outre :

–      Faire participer les forces armées au développement socio-économique du pays et à toutes autres tâches d’intérêt public ;
–      Créer et renforcer les conditions de participation des forces armées aux missions de maintien de la paix…

Cette noble mais contraignante mission, s’accomplit aujourd’hui dans un contexte assez difficile, lié au paradoxe de la conjoncture économique mondiale, marquée d’une part par la rareté des ressources et d’autre part par l’insécurité grandissante causée par le terrorisme international qui agite le monde.

A ce contexte s’ajoutent les processus démocratiques à consonance revendicative et réfractaire suscitée partout en Afrique par la pauvreté, l’exode rural, l’insuffisance d’emplois, l’émigration des jeunes etc…

Toutefois, pour l’accomplissement de cette mission régalienne, le Ministère de la Défense Nationale dispose d’une structure singulière comprenant notamment :

–      Le Cabinet du Ministère ;
–      Les services rattachés ;
–      Les organismes de commandement.

L’évolution et les contraintes dans le fonctionnement de l’ensemble des structures du département ont nécessité la réforme du secteur de sécurité que le Gouvernement de la troisième République a entamée en 2011.

Dans la perspective de la poursuite de cette réforme, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement a bien voulu assigner à mon Département en 2018, une lettre de mission dont les objectifs prioritaires sont :

1- Poursuivre la mise en œuvre de la réforme des forces de défense ;
2- Renforcer les capacités opérationnelles des Forces de Défense ;
3- Améliorer la qualité des dépenses militaires ;
4- Développer la coopération militaire ;
5- Contribuer à la lutte contre la corruption, le détournement des deniers publics et la fraude pour restaurer l’image et la crédibilité de l’Etat ;
6- Veiller à la promotion des composantes à haute intensité de main d’œuvre dans tous les programmes et projets publics et privés pour favoriser la création d’emplois pour les jeunes et améliorer leurs conditions de vie.

Ces deux derniers objectifs sont transversaux de l’action gouvernementale.

Monsieur le Président,

Honorables Députés,

La nécessaire montée en puissance des forces armées repose essentiellement sur la Loi de Programmation Militaire (LPM) que votre auguste Assemblée a bien voulu adopter en décembre 2014.

Comme vous le savez, la mise en œuvre de cette LPM devrait permettre de disposer d’une armée redimensionnée, formée, équipée, capable de faire face à tous les défis sécuritaires du moment.

L’exécution de cette loi, étalée sur une période de six ans, est maintenant à deux ans de la fin de son échéance en 2020, alors qu’elle a été confrontée à l’insuffisance d’allocations due aux difficultés économiques et financières que le pays a connues ces dernières années.

Aujourd’hui, Honorables Députés, nous devons tous ensemble réfléchir non seulement sur l’opportunité d’une relecture de cette Loi de Programmation Militaire, mais aussi et surtout sur le mécanisme de mobilisation des ressources nécessaires à son exécution effective.

Malgré ces difficultés, il faut noter avec satisfaction que mon département a réussi à mettre sur pieds, au cours de l’exercice budgétaire écoulé, une  unité de forces spéciales dont la mise en place était une priorité en raison du contexte sécuritaire sous-régional.

Ces dernières années, le Gouvernement s’est résolument engagé sur la voie de la croissance, du développement durable mais également et surtout sur celle de la modernisation de l’administration en générale et de l’Armée en particulier. L’adoption récente du Plan National du Développement Economique et Social (PNDES) vient consolider les acquis dans la poursuite de la réforme.

Depuis l’avènement de la troisième République, le Ministère de la Défense Nationale occupe une place de plus en plus prépondérante dans le référentiel national. Il participe fortement à la paix, à la construction et à la consolidation de la démocratie.

Bien évidemment, le programme d’activités habituelles s’est poursuivi, malgré les difficultés, ainsi que vous me permettrez, honorables députés, de vous livrer ci-dessous la quintessence.

  • Exécution du budget 2018 a la date du 10 décembre 2018

Le budget alloué au Ministère de la Défense Nationale en 2018 (LFR) s’élève à 1.777.386.394.680 GNF. Le montant payé à la date du 10 décembre 2018 est de 1.690.607.146.255 GNFsoit 95%.

Dans le cadre de l’investissement, des efforts importants ont été consentis par le département pour la construction, la rénovation, l’achèvement et l’équipement des infrastructures militaires, notamment :

  • La construction d’un héliport à Kankan ;
  • La construction et l’aménagement des installations pour la préparation au sol et les sauts parachutistes ;
  • La construction des châteaux d’eau et de forages ;
  • Construction de la clôture du camp de la Compagnie d’infanterie de Koubia ;
  • Construction des bâtiments pour abriter les PA le long des frontières ;
  • Construction de magasins d’armements et aménagement de champs de tir en faveur du Groupement des Forces Spéciales ;
  • La construction de magasin de denrées, de la cuisine, du réfectoire et de la clôture au camp Makambo ;
  • Construction de la station-service au Camp Alpha Yaya ;
  • Construction en cours des bâtiments R+1 pour logements, bâtiment administratif et reconstruction de l’infirmerie au Camp Kwame N’Kruma ;
  • Construction en cours d’un bâtiment du groupe scolaire  et la rénovation d’un bâtiment R+2 à usage de logement au Camp Alpha Yaya DIALLO.

En matière d’équipements, je dois préciser que de gros efforts ont été fournis dans les domaines de la santé, des transmissions, de la logistique ainsi que dans l’acquisition d’autres matériels spécifiques dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles de nos différentes unités.

Dans le cadre du respect des engagements de la Guinée vis-à-vis de la communauté internationale, mon département déploie chaque année des efforts de plus en plus accrus dans la préparation d’un millier de soldats en vue de la projection de 850 hommes au sein de la MINUSMA au nord Mali.

De nouveaux et importants équipements blindés, acquis par le Ministère de la Défense, permettent non seulement de renforcer la protection de la troupe, mais aussi d’améliorer efficacement l’accomplissement de sa mission.

En ce qui concerne le fonctionnement du Tribunal Militaire, le département a appuyé financièrement la tenue de dix (10) Assises dans le but de renforcer la discipline au sein des forces armées.

Monsieur le Président,

Honorables Députés,

Permettez-moi d’enchainer avec les grandes lignes de l’Avant-Projet de budget 2019 du Ministère de la Défense Nationale.

En effet, le projet de budget 2019 du Ministère de la Défense Nationale se chiffre à la somme de 1.794.101.307.000 Francs Guinéens.

Ce projet de budget, décrit en Titres et chapitres se présente comme suit :

TITRE II   Traitements & salaires  ……………. 1.299.067.396.000FG
TITRE III  Dépenses de Biens & services  …..   170.317.704.000 FG
TITRE IV  Dépenses de Transfert ……………..  233.449.669.000 FG
TITRE V  Dépenses d’Investissement ………..      91.266.538.000 FG
TOTAL……………………………………………           1.794.101.307.000 FG

A l’analyse  de ce projet de budget, il ressort les  explications ci-dessous :

 
  1. TITRE II : Traitements & salaires

L’augmentation de la masse salariale par rapport à l’exercice 2018, s’explique essentiellement par :

  • le glissement catégoriel  représentant 10% de la solde indiciaire ;
  • le recrutement prévisionnel de 2 000 jeunes gens, motivé par les nécessités de service.
  1. TITRE III : Dépenses de Biens & services 170.317.704.000 FG,

Il se décompose comme suit :

1)  Achat de Fournitures et biens courants….. 1.469.975.000 GNF
2)  Achat de Fournitures de biens spécifiques  5.160.363.000 GNF
3)  Achat de Fournitures de Services   ………..  8.564.421.000 GNF
4)  Achat de Carburants et Lubrifiants……  . 117.522.000.000 GNF
5)  Consommation Eau, Electricité et Télécom……………… 0 GNF
6)  Frais de déplacement…………. …………….12.787.514.000 GNF
7)  Frais de représentation et manifestations…. 1.786.660.000 GNF
8)  Frais d’Entretiens et de Réparations ……….. 4.944.461.000 GNF
9)   Dépenses diverses…………………………….. 18.082.310.000 GNF

  1. TITRE IV : Dépenses de Transfert : 233.449.669.000 FG

Ce titre se décompose comme suit :

  • Transfert courant aux organismes internationaux 219.690.203.000GNF ;
  • Transfert courant à d’autres budgets………………..80.270.000GNF ;
  • Frais médicaux à l’extérieur……………………….10.500.000.000GNF ;
  • Allocations familiales…………………………………….79.196.000GNF ;
  • Bourses en Guinée………………………………….  3.100.000.000GNF

 

4-TITRE V : Dépenses d’Investissement 

Les prévisions pour ce titre pour l’année 2019 s’élèvent à la somme de 91.266.538.000 francs guinéens.

Dans le cadre des investissements, l’exécution des travaux des contrats dégelés se poursuit à un rythme assez lent à cause de l’insuffisance des fonds alloués chaque année. Je l’ai déjà dit, si l’on ne prend garde, ces importants investissements qui traînent depuis 2009, risquent d’être, sous l’effet des intempéries, une énorme perte pour l’Etat.

Monsieur le Président,

Honorables Députés,

Je voudrais faire remarquer ici que les coupes drastiques observées dans la LFR2018, ont exposé le département à une situation difficile, au regard de l’accroissement des charges incompressibles liées aux missions stratégiques du département.

Ainsi, au cours  du premier semestre 2018, le ministère de la Défense  a été confronté à des difficultés ci-après :

  • la faible dotation de certaines lignes budgétaires telles que les évacuations sanitaires ;
  • le retard de paiement des dépenses d’investissements, des produits pharmaceutiques, des activités de la stratégie nationale d’actions prioritaires (SNAP) etc…

En dépit des efforts consentis par le Ministère de la Défense Nationale, force est de constater que certains de ses besoins en investissements, en matériels et équipements demeurent entiers.

Malgré cet état de fait, le budget alloué diminue drastiquement du fait du plafond imposé par le cadrage budgétaire.

Vous comprendrez aisément les difficultés auxquelles le Ministère de la Défense Nationale pourrait être de nouveau confronté si cette situation ne s’améliore pas.

Monsieur le Président,

Honorables Députés,

L’accomplissement correct des missions de l’Etat dépend du climat de paix, de sécurité et de stabilité sans lesquelles aucune activité socioéconomique ne pourrait se réaliser normalement.

Il n’y a aucun doute que l’effectivité d’un tel climat, propice au développement est l’essence de la mission de mon département ; contrairement aux critiques selon lesquelles le Ministère de la Défense Nationale n’est qu’un département dépensier.

En effet, la sécurisation des recettes douanières aux frontières, la protection des installations stratégiques et industrielles, la sécurisation des zones minières, l’action de l’Etat en mer, la rentrée des devises à travers notre participation aux opérations de maintien de la paix… sont les facteurs fondamentaux d’un développement socioéconomique.

C’est pour toutes ces raisons que je sollicite votre soutien pour l’adoption du budget du ministère de la Défense nationale, nous permettant de disposer des ressources nécessaires à l’accomplissement efficace des missions qui nous sont dévolues.

Je vous remercie de votre aimable attention.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info