Ecobank
AfrikaTech
AGC
Tech Generation
Accueil » Société » Kankan : muni d’un faux pistolet, il crie ‘as-salam alaykoum’ devant une église et se fait arrêter

Kankan : muni d’un faux pistolet, il crie ‘as-salam alaykoum’ devant une église et se fait arrêter

En cette période de fin d’année, l’insécurité ne cesse de prendre de l’ampleur dans la commune urbaine de Kankan. Dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 décembre, un gamin de 16 ans a été interpellé dans la cour de l’église catholique Notre Dame des victoires et de la paix, avant d’être conduit à la garnison du camp Soundjata Keita.

Muni d’un pistolet pour enfant, l’adolescent s’est infiltré dans ce temple religieux pour semer la panique. Venu de Conakry, Mohamed Condé vit à Kankan depuis 4 ans. A 16 ans, il est laveur de voiture au quartier Météo. Il a été appréhendé par les services de sécurité, pour tentative de vol avec préméditation et atteinte aux cultes.

Après son arrestation, il a reconnu avoir acheté au grand marché Dibida de Kankan un pistolet en plastique pour se lancer dans sa virée nocturne à l’église catholique. ‘’J’ai acheté ce jouet dans l’intention d’aller voler des téléphones et des motos à l’église. Quand je suis rentré dans cette église, j’ai trouvé des ordinateurs, des radios et du matériel de sonorisation’’, explique Mohamed Condé.

Se faisant passer pour un bénévole, il donne un coup de main à une fille qui s’occupait de l’aménagement de la salle. ‘’Quand on a fini, je lui ai dit au revoir. J’ai pris mes affaires pour sortir de l’église. J’ai trouvé des gens dehors en train d’installer des ampoules, j’ai crié ‘as-salam alaykoum’, on m’a arrêté. Je leur ai dit que j’étais à l’intérieur de l’église où je travaillais avec une jeune fille’’, raconte le mis en cause.

Pour s’assurer de la véracité des faits, il est conduit à l’intérieur de l’église. ‘’La fille en question a dit qu’elle ne me reconnait pas. Ils m’ont conduit dehors pour me déshabiller, puis ouvert mon sac où ils ont découvert le pistolet pour enfant. Je leur ai dit que c’était pour mon jeune frère, mais ils n’ont pas cru à ma version. Ils ont décidé d’appeler le commandant de la garnison pour m’envoyer au camp’’, se souvient le jeune Condé.

Approché par nos soins, le commandant Ibrahima Sidibé, officier de la garnison de la troisième région militaire de Kankan, nous confie que Mohamed Condé est un multirécidiviste bien connu des services de sécurité. ‘’On nous a signalés l’arrestation d’un voleur. Nous sommes allés sur les lieux. Dès que j’ai le pistolet qu’il détenait, j’ai cru que c’était un vrai. Il a avoué qu’il était à l’église pour voler’’, assure l’homme en uniforme.

De Kankan, Cheick Sékou BERTHE

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info