Ecobank
AfrikaTech
AGC
SENACIP
Accueil » Politique » En prorogeant le mandat des députés, selon Dalein, Alpha Condé a commencé le glissement électoral

En prorogeant le mandat des députés, selon Dalein, Alpha Condé a commencé le glissement électoral

Le chef de file de l’opposition a accusé, samedi, le président de la République d’avoir orchestré le glissement du calendrier électoral. Cellou Dalein Diallo a indiqué à ses partisans qu’Alpha Condé a joué la montre pour ne pas les législatives soient organisées à bonne date.

‘’Il commence le glissement électoral en prorogeant le mandat de l’assemblée nationale. Il a créé les conditions du glissement, il a refusé de mettre en place la CENI au moment indiqué par l’accord du 11 octobre 2011. Elle devait être mise en place lors de la session des lois de 2017, il a refusé’’, a assuré l’ancien Premier ministre.

Et de poursuivre : ‘’L’appel d’offres pour le recrutement d’un opérateur pour l’assainissement du fichier électoral devait être fait au mois de novembre 2016. Le rapport de l’assainissement dudit fichier devait être prêt le 31 mai 2017. Mais comme ils ont un agenda que le peuple de Guinée ne connait pas, ils ont refusé’’.

‘’On a trainé pendant un an sur les élections locales pour perdre du temps et justifier le glissement électoral, pensant que s’il ne réussit pas à s’octroyer le troisième mandat, il pourra s’octroyer une prorogation du second en violation flagrante des dispositions de la constitution’’, a renchéri Dalein.

Il prévient que son parti ne restera pas les bras croisés face à la situation qui prévaut. ‘’Soyez mobilisés pour refuser l’enterrement de notre démocratie. C’est ce qu’Alpha Condé veut. A partir de maintenant, la trêve est terminée, nous devons reprendre le combat quel que soit le prix’’, a-t-il lancé à ses militants et sympathisants, sans préciser si les députés issus des rangs de l’opposition vont continuer à siéger ou non à l’expiration après la prorogation du mandat de l’assemblée nationale.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info




7 comments

  1. Pendant ce temps, vous êtes incapable de fournir la liste de vos 7 commissaires. Honnêtement qui de vous et de la mouvance est responsable du prétendu glissement. Comme toujours, Alpha a encore profité de votre ignorance, lui au moins reste fidèle à son calendrier, et il vous traine avec lui.

  2. Le dictateur Alpha Condé peut mettre en place des délégations spéciales pour gérer les mairies ; proroger le mandat des députés, parce qu’il est incapable de respecter le calendrier électoral !! Mais, pour l’élection présidentielle, ces méthodes antidémocratiques ne sont pas applicables !!
    En 2015 Alpha Condé avait respecté la date de l’élection présidentielle ; il savait qu’il ne pouvait pas signer un décret pour se maintenir au pouvoir !!
    En octobre 2020, le 2ème et dernier mandat sera terminé et pas un jour de plus ne sera concédé au dictateur Alpha Condé ; parce qu’il n’y a aucun motif (guerre, grosse catastrophe naturelle…), justifiant la non organisation de l’élection présidentielle !!
    Sacré Alpha, s’il refuse d’organiser les élections à la fin de son deuxième et dernier mandat en 2020 ; il perdra toute autorité et c’est la rue qui va chasser du pouvoir !!
    A bon entendeur, salut !!

  3. Il ne peut y avoir meilleure lecture de la nouvelle situation sociopolitique que celle-ci.
    Mais CDD qui est lui-même un des 37 députés de l’UFDG, devra avant tout préciser à l’opinion si ceux-ci vont ou non continuer à siéger à l’AN.
    Ensuite, il faudra rapidement communiquer la liste des 5 commissaires que l’UFDG enverra à la CENI et ce, à SIDYA d’abord, ne serait-ce que par respect de l’aîné, qu’il est.
    Enfin, puisqu’aucun doute n’est plus permis sur les intentions anticonstitutionnalistes réelles du tandem AC-KASSORY et de leurs pyromanes de service, il faudra définir au plus vite une stratégie de lutte politique commune qui permettra à l’OR de mobiliser les Guinéens pour les sensibiliser aux risques qu’ils encourent collectivement à laisser ce pouvoir ruiner le pays tout en détruisant le peu d’acquis de liberté, de justice et de démocratie si chèrement arrachés au pouvoir du Général Lansana Conté notamment.
    Des dossiers tels que:
    -la non-création de la Haute Cour de Justice;
    -le putsch orchestré contre le président de CC, Kèlèfa Sall;
    -les velléités d’invalidation de l’élection du maire de Matoto, KY;
    -l’assainissement du fichier électoral corrompu;
    -la militarisation de la commune de Matoto;
    -l’aboutissement des différentes procédures de justice contre la répression des FDS sur les partisans ou supposés de l’opposition.
    Constituent autant de sujets de préoccupation majeure sur lesquels se jouera la crédibilité de l’OR en général et de l’UFDG en particulier à pouvoir fournir (enfin) cette alternance que tous les Guinéens avisés et soucieux de l’avenir prospère, unitaire et solidaire de la nation attendent à partir de 2020. Was-Salam !

  4. On a Pas encore d’argent pour organiser les legislatives.les deputes doivent rester pour continuer leur travail.qui peut ce travail mieux nos deputes actual.

  5. Trop de parlotte CDD. Vous restez ou pas au sein de cette AN illegitime??

    • Il(CDD) te dit »consultation des militants à la base électorale,avant de prendre une bonne décision « .Car,la décision unilatérale ne règle pas le problème de siéger ou pas à l’assemblée nationale.Le vrai problème est ailleurs…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info