Accueil » Politique » Le RPG Arc-en-ciel demande à l’opposition de s’entendre sur la désignation de ses commissaires à la CENI

Le RPG Arc-en-ciel demande à l’opposition de s’entendre sur la désignation de ses commissaires à la CENI

L’Union des forces républicaines (UFR) et l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) n’ont pas pu s’entendre sur la désignation des commissaires devant représenter l’opposition au sein de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Sidya Touré, qui promet ne pas lâcher du lest, revendique deux commissaires. Son ancien allié Celllou Dalein Diallo, sur la base de calculs, a désigné cinq membres. Le PEDN de Lansana Kouyaté, lui, s’est contenté d’un seul représentant à la CENI.

Au total, l’opposition, qui a droit à sept représentants au sein de la CENI, se retrouve ainsi avec un commissaire de trop.

Ce nouveau bras de fer entre les deux principaux opposants au régime d’Alpha Condé s’est invité samedi à l’assemblée générale du parti au pouvoir.

Bangaly Camara, ancien maire de Kankan, a invité l’opposition à aplanir ses divergences afin de désigner ses commissaires dans les meilleurs délais.

‘’Nous demandons à nos amis de s’entendre. Qu’ils fassent tout pour déposer la liste de leurs commissaires. Parce que c’est très important’’, a assuré l’ancien patron de la mairie de Kankan.

L’opposition dispose d’un délai de 45 jours pour désigner de commun accord ses sept représentants.

Aissatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. C’est le comble de l’ironie ! Des représentants du camp de la majorité présidentielle qui soufflent sur les braises pour que les partis d’oppsition se hâtent de fournir la liste de leurs 7 commissaires à la CENI. Eux que l’on a jamais entendu rappeler au chef de leur parti et président de la République que des élections communales, entre autres, qui ont comméncé le 4 février 2018, n’ont toujours pas été achevées dans notre bizaroïde pays. Le ridicule ne tue décidément pas en Guinée, surtout dans notre paysage politique (…)
    Mais, puisque l’ancien maire de Kankan retrouve enfin le sens des exigences constitutionnelles, pourquoi l’OR ne lui répondrait pas en le chargeant d’inviter AC à se dépêcher d’installer la Haute Cour de Justice (HCJ), que les Guinéens avisés attendent en vain depuis des années ? Mais nul n’est dupe des desseins visés: aider ainsi, au passage, SIDYA et l’UFR à tenter de déstabiliser la cohésion qui règne au sein de l’OR, tout en détournant les projecteurs sur l’Etat RPGiste qui est volontairement en retard la quasi totalité de ses obligations républicaines (élections communales et législatives, création de la HCJ, horreurs du 28/09/09, enquêtes judiciaires diverses, assainissement du fichier électoral, respects des accords, etc.)
    Dans le camp du RPG-AEC, ils devraient donc (surtout) se garder de donner des leçons en matière de respect les règles et lois constitutionnelles censées normalement régir la vie de la nation, tellement il est difficile de faire pire que la gouvernance chaotique d’AC.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info