Accueil » Politique » En siégeant à l’assemblée, selon Dalein, les députés ne cautionnent pas un glissement du mandat d’Alpha Condé

En siégeant à l’assemblée, selon Dalein, les députés ne cautionnent pas un glissement du mandat d’Alpha Condé

Le chef de file de l’opposition déclare que l’UFDG ne prendra pas une décision hâtive après l’expiration du mandat des députés. Cellou Dalein Diallo indique que son parti rendra publique sa décision dès qu’elle sera prise.

En siégeant, les députés de l’opposition ne cautionneront-ils pas le glissement du mandat d’Alpha Condé ?

A cette interrogation,  Dalein répond : ‘’Ce n’est pas lié. Si le pouvoir qui a la charge d’organiser les élections décident de ne pas les organiser à date, que fait-on ?’’

L’ancien Premier ministre que ‘’nous avons perdu assez de temps sur les élections locales. C’était sans doute prémédité par le pouvoir’’.

Siéger ou pas ? ‘’C’est une décision qu’on ne peut pas prendre sous l’émotion. Il faut réfléchir’’, indique-t-il dans « Droit dans les yeux », ajoutant qu’un ‘’grand parti ne doit pas prendre une décision sous l’effet de l’émotion. Il faut réfléchir et prendre une décision responsable qui est conforme aux intérêts du parti, à la réalisation de ses objectifs à long et moyen termes’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Selon la constitution, les nouveaux députés entrent en fonction au début de la première session des lois qui est initialement prévue au 5 Avril 2019. Cela veut dire que les députés de la 8ème législature déjà en place peuvent siéger jusqu’à cette date , c’est au delà que l’Assemblée nationale deviendrait illégale, d’ailleurs la nouvelle CENI vient d’être installée, et certainement dans ses prérogatives, elle va exhiber ses programmes dans un bref délai pour l’organisation des élections législatives. Alors pour éviter un glissement de calendrier de la part de cette dernière, l’opposition doit et peut continuer à siéger jusqu’au mois d’avril qui est constitutionnellement leur date de limite. Donc Je ne vois aucune raison pour l’opposition républicaine d’opter pour une chaise vide à l’hémicycle avant le 5 avril 2019.

  2. En siégeant à l’AN à partir du 13 janvier 2019, les députés de l’UFDG notamment ne feront pourtant que se conformer au décret de prorogation inconstitutionnel de leur mandat expiré.
    Meme des enfants guinéens n’ont pas besoin qu’on leur explique qu’AC et ses stratèges fossoyeurs du processus de démocratisation de nos institutions, ne font ainsi que d’user de toutes les supercheries politiques possibles pour atteindre leur but: un 3ème mandat, pour ne pas dire le pouvoir à vie, pour le « Mogho-Naaba de Conakry ».
    Et à mon sens, ce n’est certainement pas en envoyant ses députer siéger à l’AN jusqu’au 5 avril 2019, que l’opposition guinéenne crédible réussira mieux à pointer du doigt les voilations crapuleuses des lois de la République, par les tenants de cette gouvernance chaotique d’AC.
    Mais gageons néanmoins que le « pavé jeté dans la mare » par la curieuse annonce du patron des députés de la mouvance présidentielle à l’AN (le « pyromane » ADC, ndlr) ne sera pas sans aider à la « réflexion politique prévue ou en cours » dans le camp de l’UFDG. (lol)
    Mais comme le dit ce proverbe japonais, « La cause du mal que l’on cherche ailleurs, est parfois tout près de nous ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info