Accueil » Société » Un maire issu de l’opposition interdit la marche des Forces sociales

Un maire issu de l’opposition interdit la marche des Forces sociales

Les Forces sociales projetaient d’organiser une marche dite ‘’pacifique et citoyenne, le 22 janvier prochain, dans le but d’exprimer leur désaccord face à la cherté de la vie, la privation des libertés publiques, la mauvaise gouvernance et la réduction du prix du carburant à la pompe.

Les manifestants comptaient emprunter l’itinéraire allant du terrain de Bonfi à l’esplanade du stade du 28 septembre en passant par les quartiers Carrière, Kénien et Bellevue.

‘’Nous attendons plus d’un million de citoyen à cette marche’’, mentionnent les Forces vives dans leur courrier adressé au maire de Matam, l’invitant à prendre des dispositions sécuritaires pour encadrer la manifestation.

Dans son courrier réponse, le maire de Matam, Seydouba Sacko, issu de l’UFR, a indiqué qu’il ne saurait donner son feu vert à cette protestation de rue.

‘’Après évaluation de la capacité du stade de Bonfi où vous comptez mobiliser plus d’un million de citoyens et la situation sécuritaire de la zone environnante abritant deux grands marchés, des stations-services, le collège et lycée Bonfi en ce début de reprise des cours dans les établissements scolaires, une manifestation ne peut être autorisée’’, a-t-il mentionné.

Reste à savoir si les Forces sociales vont braver l’interdiction de manifester.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/bousouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

4 comments

  1. C’est un Maire issu des rangs de l’UFR,mais travaillant pour le RPG arc en ciel (Mouvance Présidentielle) selon l’accord entre les 2 Partis politiques lors des élections Communales.

  2. La politique politicienne, hommage aux citoyens qui ont perdu la vie hier pour la cause de l’opposition . Aujourd’hui est plus pire qu’avec les présidents des délégations spéciales dans les communes, lesquels au moins acceptaient et autorisaient à 50% les manifestations sociales et politiques à conakry. Les policiens ont montré qu’il ont uniquement besoin d’exploiter la jeunesse pour leur fin personnelle, une fois celle-ci est réalisée, ils ignorent complètement sans aucune rétrospective.

  3. Le maire à raison les organisateurs ont écrit dans la demande qu’ils vont mobilisé 1 millions de personnes pour la marche or le maire est dans l’incapacité de venir à bout pour sécuriser tout ce monde qui fera la moitié de la ville de Conakry. Qu’ils réduisent à un nombre qui est la porté du maire qui est le premier chef de la sécurité.

  4. C SIDYA LE CONFUSIONNISTE QUI INTERDIT LA MARCHE DES FORCES SOCIALES…IL FAIT SEMBLANT DE DÉMISSIONNER ALORS QUIL EST EN MISSION COMMANDÉE DE ALPHA LE BOURKINABE AUPRÈS DE LOPPOSITION REPUBLICAINE….SON RÔLE PRINCIPAL EST DE METTRE LES BATONS DANS LES ROUES DE LOPPOSITION COMME IL SAIT QUIL A COMPLETEMENT PERDU SES MILITANTS QUI ONT TOUS QUITTER SON PARTI APRES AVOIR RÉALISER QUIL NES PAS UN CANDIDAT SÉRIEUX….. SINON COMMENT COMPRENDRE CETTE INTERDICTION DE MARCHE PAR LE NOUVEAU MAIRE DE MATAME ????? LE RIDICULE NE TUE PAS….

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info