Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Les deux arguments du maire de Dixinn pour interdire la marche du 22 janvier

Les deux arguments du maire de Dixinn pour interdire la marche du 22 janvier

Les Forces sociales comptent une nouvelle fois se faire entendre dans la rue. En prélude à une marche qu’elles projettent d’organiser le mardi 22 janvier prochain, elles exprimeront leur ras-le-bol contre la cherté de la vie, la privation des libertés publiques et la mauvaise gouvernance.

La marche est prévue du Terrain de Bonfi sur l’autoroute Fidel Castro à l’esplanade du stade du 28 septembre en passant par les quartiers Carrière, Kénien et Belle-vue.

Seulement voilà, le maire de Dixinn a décidé d’emboiter le pas à son homologue de Matam qui a aussi interdit la marche du 22 janvier.

‘’Suite à l’instruction du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation en date du 23 juillet 2018 et du faible dispositif sécuritaire dont dispose la commune de Dixinn, je suis au regret de ne pouvoir donner une suite favorable à votre lettre d’information’’, a écrit le maire Samba Diallo de l’UFDG dans un courrier réponse adressé aux Forces sociales.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Les manifestations de rue sont interdites jusqu’à nouvel ordre. Celui qui n est pas d accord qu il se jette dans la mer pour affronter les requins

  2. On verra bientôt ce maire UFDGiste refuser son accord à des demandes de manifestation de rue formulées par son propre parti sur des injonctions pourtant illégales du « ministre pyromane » de tutelle.
    Ce n’est pas parce que le maire UFR de Matam a refusé l’autorisation aux manifestants sur sa commune, que le maire Samba Diallo devait se sentir obligé de faire comme ce dernier. Mais on marche plutôt sur la tête dans ce pays désormais ! Surtout que tout le monde connaît les desseins politiques cachés de cette décision d’interdition d’un droit clairement défini par la constitution guinéenne, en son article 10.
    Mais en continuant à procéder ainsi, ce ne sont pas seulement l’OR et les Forces Sociales que le tandem AC-KASSORY va finir par révolter et pousser à se mobiliser, mais tous les patriotes guinéens avisés qui ont compris qu’il n’y a plus rien de probant à attendre de cette gouvernance chaotique qui ménace jusqu’à leurs libertés et droits fondamentaux.
    Quant au maire de Dixin, l’on ose espérer qu’il ne fera pas vite déchanter ceux qui s’étaient réjouis de la défaite de son arrogant adversaire. Car si c’est pour obéir aux ordres du pouvoir en place, il n’y avait pas mieux, comme maire, que le député UFDGiste dissident Aboubacar Soumah.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info