Accueil » Économie » Avant l’arrivée d’Alpha Condé, la Guinée n’avait que 0,4% de taux de couverture Internet, selon le ministre des Télécoms

Avant l’arrivée d’Alpha Condé, la Guinée n’avait que 0,4% de taux de couverture Internet, selon le ministre des Télécoms

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique était ce lundi face à la presse. Moustapha Mamy Diaby a défendu les réalisations de son département sous le règne du président Alpah Condé.

Le patron du département des Télécoms affirme qu’après l’accession du chef de l’Etat à la magistrature suprême, les défis liés au développement des infrastructures étaient énormes et les moyens très faibles. ‘’On avait une Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) en sureffectif, sans contrat d’objectif, sans instrument normatif’’, indique Moustapha Mamy Diaby.

La Société des télécommunications de Guinée (SOTELGUI) dont la masse salariale était supérieure à son chiffre d’affaires, était en situation de déficit chronique avec des infrastructures obsolètes. Elle disposait de plus d’employés que l’ensemble des travailleurs des autres opérateurs de téléphonie réunis.

‘’Il y avait un taux de couverture nationale du réseaux mobile de près de 15%, un taux de pénétration de la téléphonie mobile à 40%, une très mauvaise qualité des interconnexions entre les opérateurs, un taux de pénétration de l’Internet de 0,4%. La fraude était généralisée sur les réseaux, un accès aux réseaux internationaux très limité, une contribution du secteur des TIC au trésor public très faible’’, diagnostique le ministre des Télécoms.

En 2011, moins de 100 localités du pays étaient couvertures par le réseau 2G. Fin 2018, selon Mamy Diaby, tous les chefs-lieux de préfectures et sous-préfectures sont couverts par la 2G et 3G. Et sur les 3.753 quartiers et districts répertoriés, 79% sont couverts par au moins un opérateur téléphonie mobile.

Grâce aux réformes engagées par son ministère, l’ARPT a été structurée, la Guinée de large bande (Guilab), chargée de la gestion de la capacité allouée à la Guinée sur le câble sous-marin de très haut débit, a été mise en place.

Le département des Télécoms a aussi procédé à la création de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI), à la restauration de l’Office de la poste guinéenne (OPG) et à l’aération du cadre légal et réglementaire, développement des infrastructures et autres facilités dans le domaine de la téléphonie mobile.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info