Accueil » Politique » Affaire mairie de Matoto : le tribunal tranche en faveur de Mamadouba Tos Camara

Affaire mairie de Matoto : le tribunal tranche en faveur de Mamadouba Tos Camara

Le député Kalémodou Yansané, qui a introduit un recours en annulation de l’élection de Mamadouba Tos Camara à la mairie de Matoto, a été débouté de ses prétentions par le tribunal de première instance de Mafanco.

Le candidat de l’UFDG à la tête de la plus grande commune du pays a perdu la bataille judiciaire après deux jours de débats dans l’affaire qui l’opposait à Mamadouba Tos Camara.

Le tribunal de Mafanco, territorialement compétent en la matière, a rendu un verdict en faveur de Mamadouba Tos Camara dont l’élection a été contestée à cor et à cri par le camp de Kalémodou Yansané.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Du n’importe quoi.Et,le pire est à venir lors des prochaines élections législatives et Présidentielles en Guinée.On viole les lois Constitutionnelles et,sa passe comme une lettre à la poste.Car,toutes nos institutions sont inféodées.
    Qu’elles règles de Démocratie…!!! ???.

  2. Voilà qui achèvera probablement de boucler la boucle de cet autre coup de démonstration force du tandem infernal (AC-KASSORY, ndlr). Le leader du parti ainsi victime de ce hold-up électoral, et chef de file de l’opposition (CFO) guinéenne ne s’y était pas trompé du reste, en annoçant dès le 7 février que ses priorités portaient dorénavant sur les voies et moyens à réunir pour contrer les velléités de pouvoir à vie d’AC et de son clan maffio-affairiste.
    Le tribunal de Mafanco vient tout simplement de montrer ce que certains candides rêveurs refusent de voir: le fait que toutes les institutions guinéennes soient noyautées et réduites sous les bottes du pouvoir RPGiste désormais.
    L’Etat guinéen se résumant ainsi à AC, au RPG-AEC et à leurs intérêts sociopolitiques et économiques, les bons démocrates et/ou pacifistes épris de valeurs de justice, de vertus républicaines et de cohésion nationale peuvent toujours causer (…)
    Les différents ballons d’essai politiques lancés par les stratèges du tandem pourfendeur des maigres acquis de démocratisation du pays témoignent, les uns après les autres, de l’impuissance affligeante de l’opposition crédible qu’incarne l’UFDG et son désormais emblétique leader.
    Pour n’avoir pas voulu (ou su) répondre de manière politiquement idoine, entre autres, aux mesures dilatoires suivantes, ce sont tous les espoirs d’alternance politique légitimes de bien des Guinéens avisés, toutes communautés et catégories sociales confondues, que CDD et son entourage inefficace risquent fort d’avoir d’ores et déjà anéantis pour 2020.
    – Le refus manifeste de la justice d’AC d’organiser le procès des horreurs du 28/09/2009;
    – Le refus d’AC de créer une Haute Cour de Justice, comme cela est constitutionnellement prévu;
    – Le piège politique qu’a constitué l’indécent montant de l’indemnité allouée au CFO;
    – Le hold-up politique visant à remplacer le président de la Cour Constitutionnelle, Kèlèfa Sall, par un pion du poivoir d’AC;
    – L’attentisme face à la non-mise en application de l’accord piégé du 8 août 2018;
    – Le déchaînement des assassinats et exactions des FDS ciblant des citoyens peuls et des quartiers à dominante peule tel que Wanindara, dans lesquels il importait d’avoir la lucidité de dénoncer également le rôle d’ordonneur du PM d’AC;
    – L’interdiction illégale et anticonstitutionnelle des manifestations de rue qui perdure encore;
    – Le coup de force électoral du pouvoir RPGiste à la mairie ô combien symbolique de Kindia;
    – Le refus flagrant et systématique des autorités judiciaires à engager des enquêtes dans les affaires de tueries successives visant plus d’une centaine de victimes innocentes peules;
    – Le refus du pouvoir de diligenter une enquête sérieuse sur des dossiers tels que le saccage orchestré du domicile kindianais de la belle-mère de CDD, les tirs à balles réelles sur la voiture de ce dernier;
    – La prorogation par AC du mandat des députés l’assemblée nationale (AN);
    – Les différents projets d’investissement qui servent en réalité de prétextes aux pillages organisés des maigres ressources du pays;
    – La restructuration sur fond d’ethnicisation exacerbée des forces de sécurité de l’Etat-RPG;
    – Les manoeuvres dilatoires et abus de pouvoir qui ont caractérisé l’installation des conseils communaux notamment à Matoto, Kankan, Kamsar, Sangarédi et Ourékaba.
    Ce n’est donc ni plus ni moins qu’une hérésie (politique) que de croire pouvoir mobiliser des Guinéens médusés pour empêcher un autocrate de la moralité politique d’AC, à qui l’on a cédé autant de terrain politique depuis 2011, d’user de tous les moyens de l’Etat pour se maintenir au pouvoir en 2020.
    Mais après tout, la politique n’est pas une science exacte et « Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ». (W. Churchill)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info