Accueil » Économie » La Guinée ne veut pas être la poubelle des véhicules d’occasion

La Guinée ne veut pas être la poubelle des véhicules d’occasion

Les autorités guinéennes n’ont aucune maitrise sur le parc automobile. L’aveu a été fait par le ministre des Transports, Aboubacar Sylla qui était lundi face à la presse.

‘’Aujourd’hui, nous ne maitrisons pas le parc automobile guinéen. On ne peut pas dire aujourd’hui, quelle est l’étendue de ce parc, quel est son état’’, a professé le patron du département des Transports.

Selon Aboubacar Sylla, pas moins de 40.000 véhicules sont immatriculés chaque année dans notre pays. Il estime que 90% d’entre eux restent dans la capitale Conakry. ‘’Il y a fort à parier que si cette tendance se poursuit, dans les 2 ou 3 prochaines années, la capitale sera complètement bloquée’’, alerte-t-il.

‘’Si tous les 3 ans, nous avons plus 100.000 véhicules qui s’ajoutent au parc existant et qui roulent dans la capitale, il est certain que nous aurons de grands problèmes’’, dira le ministre des Transports qui décide d’instaurer le contrôle technique obligatoire des engins roulants.

‘’Nous avons déjà un financement au niveau de l’Union européenne pour la construction d’un centre de contrôle automobile à Kouria. Il n’est pas normal que la Guinée soit la poubelle de tous les véhicules d’occasion. Il faut que les véhicules soient contrôlés ou du moins que les véhicules d’un certain âge ne soient pas importés en Guinée’’, indique le ministre Sylla.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Il suffit de modifier l’âge et le compteur du Véhicule et,le tour est joué pour circuler librement en Guinée.Il faudrait plutôt s’attaquer à la gangrène dans ce secteur,c’est à dire:la Corruption dans le domaine de l’immatriculation des véhicules importés de France au revoir,et Bruxelles en particulier…C’est un autre problème sur les épaules du Ministère des Transports pour s’attaquer à la Mafia et autres contrefaçons dans ce domaine de l’import.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info