Accueil » Société » A Kaporo-rails, même les écoles ne sont pas épargnées par le déguerpissement

A Kaporo-rails, même les écoles ne sont pas épargnées par le déguerpissement

Le quartier Kaporo-rails est assiégé par des bulldozers qui rasent tout sur leur passage. Là-bas, l’Etat, plus fort, a décidé d’imposer sa domination sur les habitants de la zone. Une opération qui s’inscrit dans le cadre de la récupération des domaines de l’Etat.

Le marché, des écoles, des maisons, tout doit être rasé. Telle est la volonté de l’Etat qui se dit déterminé à aller jusqu’au bout de l’opération. Ce lundi 25 février, les cours sont à l’arrêt au complexe scolaire Balouta Diallo. A 10h, tous les élèves ont été priés de rentrer chez eux. Ils ne reverront plus leur établissement qui est en passe d’être démolie par l’Etat.

Abdoulaye Djibril Diallo, co-fondateur du complexe scolaire Balouta Diallo, est déboussolé. Il ne sait plus quoi faire. Son école, construite en 1993, fait partie du lot des bâtiments à démolir. Lui et ses collaborateurs ont décidé de tout laissé intact à l’intérieur de cet établissement, fruit de plusieurs années de labeur.

‘’Nous n’avons rien fait sortir de l’école. S’ils décident de casser, il n’y a aucun souci. C’est un professeur qui nous dirige, mais s’il décide de casser les écoles, ils n’ont qu’à venir le faire’’, relativise M. Diallo, précisant que son groupe scolaire existe depuis plus de 25 ans dans la zone et a, en son sein, près de 500 écoliers.

Que deviendront ces élèves qui voient leur année scolaire menacée ? ‘’Leur avenir se trouve dans les mains de l’Etat. En cassant ici, il leur montre que ce n’est pas son problème’’, résume le co-fondateur du complexe scolaire Balouta Diallo, ajoutant que ‘’nous les avons suppliés, mais les délégués de l’Etat qui sont venus nous voir ont répondu que ce n’est pas leur affaire’’.

Les agents chargés du déguerpissement, approchés par nos soins, se sont abstenus de tout commentaire. Ils déclarent être en mission de l’Etat et feront leur travail sans état d’âme.

Salématou BALDE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Comme au Far West:Sans pitié et ni état d’âme de la part de ce Faux professeur de droit et,président de FEANF à Paris.Aucun,recasement ou indemnisation de la part de l’état guinéen pour les Victimes de l’injustice sociale.Mais,le Bon Dieu ne dort pas.
    Finalement,où sont les Organisations de défense des droits humains en Guinée dans toute cette Histoire…???.

  2. C’est les Guinées qui reviendront occupé ce centre administratif

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info