Accueil » Société » La grosse colère d’une enseignante dont la maison a été démolie à Kaporo-rails

La grosse colère d’une enseignante dont la maison a été démolie à Kaporo-rails

Mme Sow Ramatoulaye Bah, enseignante de profession, vit à Kaporo-rails depuis des décennies. Dans le cadre de la récupération des domaines de l’Etat, sa maison a été démolie jeudi par des bulldozers qui ont assiégé la zone depuis la semaine dernière.

Elle a assisté, impuissante, à la destruction de sa concession. ‘’Ils ont détruit nos maisons sans préavis, nous ne savons pas où aller. Nous sommes là avec nos enfants qui ne peuvent pas aller à l’école’’, a-t-elle indiqué à VisionGuinee.

‘’Comment peut-on sortir des familles de sorte sans préavis ? Ils s’en foutent de nous, c’est comme si nous ne sommes pas des guinéens. Ils sont plus guinéens que nous, c’est ce qu’ils veulent nous montrer. Malgré que nous avons tous papiers légaux, ils nous chassent de nos maisons. On n’a aucun recours’’, a-t-elle rajouté, furieuse.

Pourtant, a-t-elle poursuivi, ‘’Alpha Condé disait que personne ne sera déguerpie avant que l’Etat ne lui montre où aller et qu’il est venu panser les plaies des habitants de Kaporo-rails. En réalité, il n’a rien à foutre de nous. La preuve, c’est lui vient de nous mettre dehors. Comme il a le pouvoir, il veut nous montrer qu’il peut tout faire’’.

Salématou BALDE, pour VisionGuinee.Info

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

4 comments

  1. Je compatis entièrement à votre douleur chère madame et surtout cette situation si traumatisante pour vos enfants qui sont en réalité les véritables victimes des agissements des uns et des autres dans cette histoire de Kaporo-rail!

    Ceci étant dit,j’ai tout le mal à ne saisir comment une dame enseignante de son état,donc supposée dotée d’un esprit de discernement avait-elle investi sur un terrain dont l’appartenance à l’Etat n’est ignoré d’aucun Guinéen et surtout après la casse rocambolesque de cette même zone en 1998?

    Par ce qu’il peut bien être toléré et compréhensible que des gens peu ou pas du tout instruits aient été dupés par des fonctionnaires et autres commis véreux,mais pas pour des personnes censées comprendre la réalité et l’évolution des choses!
    C’est pourquoi l’Etat doit aider les citoyens analphabètes et semi-lettrés victimes de la duperie de fonctionnaires dont il faudrait arrêter tout de suite et saisir leurs biens(s’il faut même, remettre ces biens là à leurs victimes).

    La Guinée a toujours été une sorte de bizarrerie où on a pensé qu’on continuera éternellement à marcher sur la tête et finalement on se complaisait à ne rien respecter.

  2. Le président disait toujours que les guinéens marchaient sur leurs têtes. Aucun repère en perspective toutes les zones dîtes classées ont été déclassées et repartie entre les cadres et leurs amis.

    • Et surtout les plus dangereux de tous les Guinéens,sont bien ceux qui se disent lettrés « intellectuels » par ce qu’ils ont suivi des études au cours desquelles, il leur avait été bien enseigné les notions de l’Etat, de la nation et le caractère sacré des biens qui appartiennent à tous les Guinéens!Mais non, ayant des esprits forgés dans un anarchisme orienté vers leur petite personne, ils ont foulé tous ces leçons d’instruction civique et de morale apprises au sol (suivez mon regard et tu verras bien un cellou dalein ou un sydia au fond du tunnel mdr) et maintenant certains veulent le jouer à l’envers comme s’ils ne savaient pas que les biens de l’Etat (de tous) ne peut pas être redirigé que vers des intérêts personnels!D’où la mention sacrée qui sanctionne toute cession de biens de tous les Guinéens : cession pour intérêt public.
      Donc, que tout thuriféraire de cellou, de Sydia et tout autre qui a spolié nos bâtis publics,vienne démontrer que l’acquisition frauduleuse de nos biens par ces gens avait une quelconque utilité publique pour nous autres!
      Si c’est pas un pays qui marchait par la tête,qui est ce pays qui acceptera qu’on crée des catégories de citoyens : des privilégiés qui s’accaparent de tout par le fait de leur position dominante et non-privilégiés qui deviennent des citoyens de seconde zone.
      Il faut de la justice sociale et qu’on revienne à l’équité républicaine.
      C’est pourquoi il faudrait vivement réparer ces injustices flagrantes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info