Ecobank
AfrikaTech
AGC
Forum du Numérique au Foutah
Accueil » Libre opinion » Du discours du Président Alpha Condé au siège de son parti

Du discours du Président Alpha Condé au siège de son parti

Nonobstant qu’il faille rappeler que le cumul de la charge présidentielle soit incompatible à celle de la direction d’un parti politique, j’en retiens ces quelques points.

Premièrement, le prof était dans son élément préféré – avoir en face un auditoire conquis à sa cause, des militants. Comme il l’a dit, c’est le ‘’militant’’ qui était venu rassurer, haranguer les siens.

Au-delà du fait qu’il soit au siège du RPG, qui est un cadre à la fois privé et favorable, le caractère discursif du discours doublé d’une bonne partie de piques çà et là sur des questions spécifiques, assurait au meeting un air persuasif.

L’opération s’apparente à du ‘’conditionnement’’ à tout azimut. Le postulat que le président tenait à cœur de s’exprimer ferait fortune. Cela se vérifierait par le fait qu’il se répétait, il était redondant. Il reformulait certes ses propos mais il en garda le même feeling, le même message.

Alors même s’il tentait par endroits de rappeler à l’auditoire qu’il se devait d’être respectueux et courtois lors du prochain grand débat national à la française qui va très être lancé, s’il n’est même pas entamé depuis notamment sur les réseaux sociaux, dans les médias et les fins de semaine dans les QG des partis, Alpha en appelle essentiellement à de la résistance.

Outre cela, il aurait pu tenir ce discours quand il était passé à la fac de Sonfonia (j’oubliais qu’il avait dit qu’il n’avait pas cure de la contestation ), mieux, le choix du siège n’est pas fortuit en raison des motifs tantôt cités, c’est-à-dire qu’il voulait s’adresser uniquement aux militants de son parti. Ce n’est pas anodin.

Deuxièmement, que le président dise qu’il troque le manteau de chef de l’Etat contre celui de militant le met dans une situation d’hypo-correction. Alors même que c’est le statut de président qui le protège contre les offenses et les injures, s’il enfile son tee-shirt jaune RPG, il accepte de ce fait, de descendre dans l’arène et donc d’être traité comme tout militant du RPG.

En ma foi, puisque nous ne sommes pas en campagne une telle posture le met en balance avec n’importe qui. Alors même que pendant le face à face entre Mitterrand et Jacques Chirac en 1988, le premier a voulu faire admettre à Chirac pendant tout le débat, qu’il était le président de la République, son patron parce que cela le mettait dans une position privilégiée.

Par ailleurs, le président a suffisamment de lieutenants par lesquels il peut faire porter ses messages qui peuvent servir de relayeurs et de fusibles. Même au plus fort moment de la crise, il doit laisser le soin à ses apparatchiks d’aller au débat, à moins qu’il n’ait réalisé qu’ils n’en avaient pas suffisamment l’étoffe alors il décide d’aller au charbon. Aussi bien que cette sortie, lui fera lui-même prendre des coups, le chef de l’Etat comme Macron au début de l’affaire Benalla, revient nommément dans l’actualité, au cœur même du débat dès ce lundi.

Kabinet FOFANA




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info