Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
AGC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Aboubacar Soumah  à Alpha Condé : ‘’il ne sert à rien d’appeler à un affrontement quelconque’’

Aboubacar Soumah  à Alpha Condé : ‘’il ne sert à rien d’appeler à un affrontement quelconque’’

Le député Aboubacar Soumah, dissident du principal parti d’opposition, a affirmé mercredi qu’il n’est pas possible de modifier la constitution pour permettre au président Alpha Condé de se maintenir au pouvoir.

‘’Le troisième mandat n’existe pas en Guinée. Il n’y a pas de possibilité de faire un troisième mandat, je le dis et je l’assume’’, affirme Aboubacar Soumah dans les Grandes gueules.

Il recommande au président Alpha Condé d’engager des consultations nationales rassemblant l’ensemble des forces vives de la nation.

‘’Il ne sert à rien d’appeler à un affrontement quelconque. Je ne souhaite pas que cela viennent encore des autorités du pays’’, indique-t-il en commentant le discours controversé du président de la République tenu le dimanche 24 mars dernier au siège du RPG Arc-en-ciel.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

4 comments

  1. cet homme est confus. Quand lui meme se dit achetable comme des cacaouette, xa fait pitier. je me demande qui est militant de son parti? un homme sans aucune dignite. l’echec de Fama est aussi cela, il a perti la proliferation de tous genre d’individu qui surf sur la fibre ethnique et regionaliste.

  2. Je souscris;et Aboubacar Soumah à parfaitement raison cette fois-ci:pas de 1er ou 3ème Mandat pour Alpha Condé et son clan en Guinée après 2020.
    Mais,réussira t-il à Rebondir sur ses 2 pieds en politique,après sa cuisante défaire à la Mairie de Dixinn lors des Élections Communales?.
    Pas sûr de cela…

    Va t’il aussi renouer avec CDD de l’UFDG pour les Législatives après sa Trahison par Sidya Touré de l’UFR,c’est un autre point d’interrogation en politique de va et vient au sein de nos faux politiciens individualistes et égoïstes…!.

  3.  » La grande leçon de la vie, c’est que parfois, ce sont les fous qui ont raison.  » (W. Churchill)

    Ce trublion de la scène politique guinéenne du genre dont seule l’UFDG sait promouvoir les caprices, ne s’y trompe pas pour une fois dans sa récommandation au va-t-en-guerre chef d’Etat et illégal président du RPG-AEC.

    Son propos trahit en réalité une toute récente initiative des promoteurs du 3e mandat, qui s’est traduite par une réunion secrète regroupant notamment des représentants des coordinations de la Basse-Côte, de la Guinée forestière et de la coordination mandingue (celle de résidents en Basse Guinée)

    L’initiative vise à promouvoir l’idée qu’AC renonce à ses velléités de 3e mandat ou de création d’une nouvelle constitution par voie référendaire, pour s’appuyer tout simplement sur le soutien de ces trois coordinations régionales et demander à la cour constitutionnelle guinéenne de rallonger son mandat actuel de deux années supplémentaires: pour lui permettre soi-disant d’achever ce qu’ils appellent « son oeuvre ».

    Autant préciser que cette basse manoeuvre politico-financière exclurait d’emblée la coordination hali-pular et peule et la coordination mandingue traditionnelle, qui ne se reconnaîttrait plus dans la gouvernance chaotique d’AC, semble-t-il.

    Avec AC et les ex-stratèges en abus de pouvoir du Général Lansana Conté, dont il a garni son entourage et meublé son gouvernement notamment depuis mai 2018, les Guinéens avisés savent au moins que ce sont les fondements mêmes de la nation guinéenne qui sont fortement menacés, en plus du pillage à épuisement des ressources naturelles du pays. Leur légalité républicaine, à eux, et celle du pays et de ses pacifiques et résignés citoyens, surtout hali-pular et peuls, n’ont manifestement rien en commun.

    Et ce, d’autant plus que l’on sait d’expérience que, « la plume de l’oiseau s’envole en l’air, mais elle termine à terre ». (Proverbe burkinabè)

  4. Cet insecte Aboubacar Soumah est vivant?
    Le pauvre ne sait plus avec quel pied danser. Comme il a échoué à sa mission de récupérer la mairie de dixinn dans les mains de l’opposition pour le Rpg, le divorce est consommé d’où cette sortie contre les pensées des pyromanes au pouvoir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info