Ecobank
AfrikaTech
AGC
Tech Generation
Accueil » Société » Arrêté en possession d’une affiche contre le 3e mandat à Matoto, il est conduit en prison

Arrêté en possession d’une affiche contre le 3e mandat à Matoto, il est conduit en prison

Les choses s’accélèrent pour Mohamed Lamine Bangoura, 14 ans, arrêté jeudi non loin d’Espace FM après le passage du président de l’UFR, Sidya Touré, dans la célèbre émission radiophonique les Grandes gueules.

L’adolescent, qui était muni d’une affiche contre le troisième mandat,  n’a pas eu la même chance que Mokou Touré, libéré dans la soirée du jeudi après plusieurs heures de détention au commissariat central de police de Matoto.

Selon une source proche du dossier, Mohamed Lamine Bangoura a été déféré à la sureté, sans préciser les faits qui lui sont reprochés ; après son audition par un juge.

L’UFR a demandé ses partisans d’arborer des t-shirts anti-troisième mandat pour prendre part samedi à l’assemblée générale du parti.

Le 31 mars dernier à Coyah, les forces de sécurité ont interpellé lors d’un meeting dimanche à Coyah trois personnes qui étaient munies d’une banderole pour afficher leur opposition à un 3e mandat pour le président de la République. A l’issue d’un procès, les prévenus ont été purement et simplement relaxés par le tribunal.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez vous à la newsletter de VisionGuinée pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Selon une source proche du dossier, Mohamed Lamine Bangoura a été déféré à la sureté, sans préciser les faits qui lui sont reprochés ; après avoir son audition par un juge.

    Déférer un gamin de 14 ans à la Sûreté est bien symptomatique de la dangereuse dérive dictatotriale que le pouvoir d’AC a amorcée notamment depuis mai 2018. Et au-delà de nos différences de sensibilités politiques et d’appartenances ethniques ou religieuses, ce sont tous les Guinéens épris de paix et de justice que l’emprisonnement de Mohamed Lamine Bangoura (MLB) doit interpeller.

    Si le pouvoir a fait assassiner impunément plus de 100 jeunes peuls innocents au seul motif de leur appartenance supposée au parti de son principal opposant, nos forces vives (formations politiques et organisations de la société civile), auraient lourdement tort de le laisser instaurer ce climat de répression aveugle dans le pays. Car cela deviendra rapidement incontrôlable, à l’allure où les mouvements d’opposition aux velléités de 3e mandat vont se développer sur l’ensemble du territoire national.
    MLB et tous les jeunes qui croupissent honteusement dans les geôles du pouvoir RPGiste doivent être libérés et rétablis dans la plénitude de leurs droits de citoyens et ce, sans délai !

  2. Déférer un gamin de 14 ans à la Sûreté est bien symptomatique de la dangereuse dérive dictatotriale que le pouvoir d’AC a amorcée notamment depuis mai 2018. Et au-delà de nos différences de sensibilités politiques et d’appartenances ethniques ou religieuses, ce sont tous les Guinéens épris de paix et de justice que l’emprisonnement de Mohamed Lamine Bangoura (MLB) doit interpeller.

    Si le pouvoir a fait assassiner impunément plus de 100 jeunes peuls innocents au seul motif de leur appartenance supposée au parti de son principal opposant, nos forces vives (formations politiques et organisations de la société civile), auraient lourdement tort de le laisser instaurer ce climat de répression aveugle dans le pays. Car cela deviendra rapidement incontrôlable, à l’allure où les mouvements d’opposition aux velléités de 3e mandat vont se développer sur l’ensemble du territoire national.
    MLB et tous les jeunes qui croupissent honteusement dans les geôles du pouvoir RPGiste doivent être libérés et rétablis dans la plénitude de leurs droits de citoyens et ce, sans délai !

  3. C’est inadmissible et c’est de la foutaise. Pour ce projet de 3ème mandat inavoué par le principal concerné (ALPHA CONDÉ ) mais entretenu par ses acolytes il va y avoir forcément des divergences sur la question. Ces promoteurs du 3ème mandat sont à l’abris sains et saufs de fois protégés même par l’État pour mener à bien des propagandes contrairement à la constitution du vendredi 7 mai 2010 avec l’argent de contribuable guinéen. En mêment les contestataires sont stigmatisés, intimidés, pourchassés, arrêtés et conduits arbitrairement en prison. C’est de pure inégalité entre les citoyens qui ont le même droit constitutionnel de manifester pour ou contre un sujet déterminé. Si le gouvernement soutien et autorise les pro 3ème mandat, qu’il fasse la même chose pour ceux qui optent pour le contraire, c’est à dire les anti 3eme mandat. Pourquoi ceux qui organisent des manifestations pour dire OUI ne font pas l’objet d’arrestations car nous ne sommes pas dans la période de campagne ? Dans un État normal ces organisateurs doivent être arrêtés et jugés pour attroupement illégale, trouble à l’ordre public, menace de sûreté de l’État, incitation à la violence si les anti 3eme mandat sont poursuivis par les mêmes chefs d’accusations. Malgré toutes ces intimidations orchestrées par certains caciques du pouvoir et les forces de maintien d’ordre, rien n’ebranlera ou detournera la motivation des guinéens pour barrer la route à ce régime pour tentative de 3ème mandat. En conclusion je conseil mes frères policiers, gendarmes et militaires de s’inspirer à leurs amis de l’Algérie et du Soudan qui ont préférés défendre l’intérêt de leur population respective, au détriment d’un clan minoritaire, car l’Armée, est une armée républicaine qui ne doit défendre seulement la population et pour la population.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info