Ecobank
AfrikaTech
AGC
Tech Generation
Accueil » Société » Dalein réclame une commission d’enquête indépendante sur les violences meurtrières dans les manifs 

Dalein réclame une commission d’enquête indépendante sur les violences meurtrières dans les manifs 

L’ONG Human Rights Watch, dans un rapport officiel, affirme que les autorités judiciaires ont en grande partie omis d’enquêter sur les abus des forces de l’ordre dans le processus de maintien d’ordre, lors des protestations populaires,  afin de traduire les responsables en justice.

Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo se dit favorable à la création d’une instance indépendante pour enquêter sur les cas de morts dans les manifestations.

Selon Human Rights Watch, les forces de sécurité ont souvent eu recours à une force excessive et se sont livrées à la criminalité et à l’extorsion de fonds pour disperser des manifestations de rue souvent violentes au courant de l’année de 2018

L’organisation précise que les forces de sécurité ont eu, à maintes reprises, recours à une force excessive et meurtrière contre les manifestants. Au moins 12 personnes ont été abattues à Conakry en 2018 par les forces de sécurité au cours des manifestations qui ont suivi les élections locales contestées et les grèves des enseignants.

Selon les témoignages, dans plusieurs cas, des policiers ou des gendarmes auraient tiré délibérément sur des manifestants, tandis que d’autres auraient été tués par des balles perdues.

Deux membres des forces de sécurité ont été tués par des manifestants, selon toujours le rapport, qui mentionne qu’au cours des patrouilles dans des quartiers favorable à l’opposition, lors des manifestations de février et mars, certains policiers et gendarmes ont également vandalisé des maisons et des véhicules, et volé de l’argent et des téléphones portables.

Le  même rapport affirme que bien que les autorités judiciaires ont réalisé quelques progrès en vue de rendre justice concernant le massacre du 28 septembre 2009, elles ont en grande partie omis d’enquêter sur d’autres actes de violences d’Etat et de traduire les responsables en justice.

Le ministère de la Justice avait déclaré, en juillet 2018, que des enquêtes avaient été ouvertes, mais aucun membre des forces de sécurité n’avait été inculpé ni même sanctionné au moment de la rédaction du rapport de Human Rights Watch.

Le chef de file de l’opposition, sur son  compte twitter,  a réclamé la création d’une entité judiciaire indépendante pour enquêter  sur les cas de décès dans les manifestations. Cellou Dalein Diallo rappelle que les familles des victimes méritent que justice soit faite.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez vous à la newsletter de VisionGuinée pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Les progrès des autorités judiciaires guinéennes auxquels le rapport de Human Rights Watch fait allusion sur le dossier du procès des massacres du 28 septembre 2009, ne sont en réalité que des progrès en trompe-l’oeil. Le pouvoir RPGiste s’efforce tout simplement de gagner du temps, en soignant les apparences, fort de sa complicité tacite avec la procureure de la CPI (Fatou Bensouda, ndlr) et ce, jusqu’à la réélection escomptée d’AC en 2020.

    Comme je ne cesse de le dire depuis des années, ce dossier est celui au sujet duquel, le leader du principal parti de l’opposition guinéenne notamment aura commis l’une de ses deux ou trois premières erreurs de stratégie politique majeures.

    Ne serait-ce qu’en sa simple qualité de victime directe des atrocités de cette tragique journée, CDD aurait pu réussir à mieux marquer politiquement et durablement les esprits y compris au sein de l’électorat composite de nos compatriotes de la Guinée Forestière (…)

    Or on sait que l’échiquier politique guinéen n’est pas de ceux où un leader politique majeur (surtout peul) peut se permettre de disposer d’un bon pion, et espérer gagner sans le jouer judicieusement. Sinon, on aurait déjà vu ce pays sortir de sa léthargie endémique depuis 60 ans.

    « Le mensonge peut courir depuis dix ans, il suffit d’une matinée à la vérité pour le rattraper. » (Proverbe africain)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info