Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Les 7 opposants au 3e mandat, condamnés à Kindia, remis en liberté

Les 7 opposants au 3e mandat, condamnés à Kindia, remis en liberté

Condamnés à Kindia à une peine d’emprisonnement de trois mois ferme et au paiement d’une amende de 500 mille francs guinéens, les sept opposants au 3e mandat, arrêtés à l’occasion du meeting du président de la République au stade préfectoral de Kindia, ont été remis en liberté.

Ce lundi 13 mai, après les plaidoiries des avocats et les conclusions du ministère public devant la cour d’appel de Conakry, les co-accusés ont été purement et simplement relaxés pour délit non constitué.

Le procureur a estimé que ‘’l’infraction n’a pas été commise, parce qu’ils ont été empêchés d’accéder au stade. L’infraction devrait être commise à l’intérieur. Le ministère public a  demandé à ce que le dossier soit transmis pour que vous puissez avec courage régler cette affaire’’.

Ces opposants au 3e mandat ont été appréhendés à la rentrée du stade Fodé Fissa où le chef de l’Etat tenait un meeting. Jugés en première instance à Kindia, ils ont écopé d’une peine de trois mois ferme. Le parquet et les avocats de la défense ont interjeté appel du jugement qui a été invalidé.

Salématou BALDE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Qu’en sera-t-il des casiers judiciaires de ces braves opposants au 3e mandat et du préjudice moral, physique et matériel qui leur est ainsi causé collectivement ?

    Le FNDC ne devrait surtout pas lâcher aussi facilement le morceau de cette affaire. Il conviendrait même de faire en sorte que l’Etat-RPG et ses promoteurs de 3e mandat ne puissent plus instrumentalisent ainsi nos forces de l’ordre et institutions judiciaires pour empêcher toute forme d’opposition à leurs velléités de s’exprimer librement.

    Ce sont des pratiques répressives sélectives d’un autre âge, qu’il faut absolument réussir à bannir du fonctionnement de l’Etat guinéen, si l’on veut le faire évoluer vers un Etat de droit démocratique qui traite tous les Guinéens de la même manière.

  2. on doit le chasser du pouvoir par tous les moyens et a tout prix! la mal qu’il a fait a notre pays est incroyable!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info