Ecobank
AfrikaTech
AGC
Tech Generation
Accueil » Politique » L’opposition continue d’exiger la mise en place des conseils de quartier et district

L’opposition continue d’exiger la mise en place des conseils de quartier et district

Plus d’un an après l’organisation des élections locales, la mise en place des conseils de quartier et de district se fait toujours attendre. L’opposition républicaine, au terme d’une plénière mercredi au QG de l’UFDG, a exigé une nouvelle fois leur installation.

Selon les dispositions prévues par la loi électorale, les conseils de district et de quartier doivent être installés au prorata des résultats obtenus aux élections locales.

L’installation des conseils communaux a pris plus d’une année. Celle des quartiers et districts est renvoyée aux calendes grecques. La mouvance présidentielle déclare que cela est loin d’être sa préoccupation. L’opposition, quant à elle, continue de réclamer la mise en place de ces conseils.

Pour le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, les conseils de quartier et district constituent une machine à fraudes du pouvoir.

‘’Comme ils ont perdu même avec les faux résultats, ils savent qu’ils vont perdre beaucoup de quartiers. Or, ces conseils de quartier sont des auxiliaires précieux pour la fraude à l’occasion des élections nationale. C’est pourquoi, ils ont décidé tout simplement de ne pas les mettre en place, alors que la loi est claire là-dessus’’, assure l’ancien Premier ministre.

‘’Actuellement, 100% des districts et quartiers sont dirigés par des gens qui sont pratiquement nommés par le RPG Arc-en-ciel’’, fait remarquer la figure de proue de l’opposition qui prévient que les opposants ne se laisseront pas faire.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. L’Etat-RPG et le système de gouvernance d’AC se résument décidément à une succession de crapuleries aboutissant finalement à dévoyer tout ce qui relève du respect de nos institutions et lois républicaines.
    C’est là une preuve tangible, s’il en fallait, que la Guinée ne peut être un pays qui est actuellement dirigé par un Professeur de droit…

    Céder donc face à ce refus manifeste d’installer les conseils de quartier et de district, reviendrait quasiment pour les partis d’opposition, à retourner aux élections avec le même fichier électoral corrompu dont il est tant question actuellement, à la CENI guinéenne. A bon entendeur, salut !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info