Accueil » Libre opinion » La Guinée, un pôle d’attraction touristique ? De qui se moque le ministre Gabriel Curtis ?

La Guinée, un pôle d’attraction touristique ? De qui se moque le ministre Gabriel Curtis ?

Selon le ministre Gabriel Curtis, la Guinée est devenue une attraction touristique. Après le premier ministre Kassory Fofana, c’est le ministre guinéen des Investissements et des partenariats publics-privés Gabriel Curtis qui vient devant la presse vanter les mérites du gouvernement.

Manque de chance pour le ministre, il part du mauvais pied en prenant l’exemple du secteur le plus mal en point : le tourisme.

Il explique que : ‘’… grâce à un investissement de 1800 milliards de Francs guinéens dans les infrastructures hôtelières à Conakry, la Guinée est devenue une attraction touristique…’’. Il n’hésite même pas à qualifier la Guinée de ‘’pôle d’attraction touristique’’.

Ce qui est absolument faux, car les touristes ne viennent pas en Guinée parce qu’il y a des hôtels, ils viennent pour les richesses touristiques de la Guinée et passent dormir à l’hôtel.

Les touristes viennent (ou plutôt devrait venir) en Guinée pour sa richesse culturelle, ses traditions ancestrales, sa cuisine riche et variée, ses plages paradisiaques, ses paysages à couper le souffle, sa végétation luxuriante, sa population chaleureuse et accueillante, la richesse de sa faune et de sa flore, ses belles savanes, ses riches montagnes, ses innombrables chutes et cascades, etc.

Mais à cause du manque d’investissement dans le secteur et d’autres facteurs (sécurité et salubrité notamment) les touristes ne viennent pas en Guinée. Dans les guides touristiques mondiaux, la Guinée est d’ailleurs qualifiée de pays ‘’hors des circuits touristiques’’.

Pour moi qui ai la chance de voyager en Guinée et de dormir dans ces hôtels, je sais combien de fois les touristes se méfient de ce pays. Ceux qui prennent régulièrement l’avion en direction de Conakry confirmeront que tous les touristes débarquent lors des escales à Dakar, à Bamako, à Banjul ou à Abidjan.

S’agissant des hôtels de Conakry, ils sont plus fréquentés par des guinéens que par des touristes étrangers. Les rares étrangers que l’on y croise sont des conférenciers et séminaristes de passage, des travailleurs de compagnies minières installées en Guinée et des ouvriers chinois. Bref, des présences de très courte durée (2 à 3 jours) pour des raisons professionnelles.

Alors de qui se moque le ministre ? 

Malheureusement, les touristes n’écoutent pas que le gouvernement guinéen avant de prendre la décision de se rendre en Guinée. Car voici ce que l’on peut lire aujourd’hui même sur les sites internet officiels des ministères belge et français des affaires étrangères qui conseillent leurs compatriotes souhaitant se rendre en Guinée.

1) Pour le Ministère belge des affaires étrangères :

‘’Des vols à la tire, des agressions et des effractions à main armée se produisent régulièrement à Conakry. Plusieurs compatriotes ont été victimes d’effractions à domicile. Des barrages policiers sont installés à l’entrée et à la sortie des villes.

En voiture, il est recommandé de fermer les portes à clé, de remonter les vitres et de ne pas stationner dans les endroits peu éclairés ou peu fréquentés. Il est en général déconseillé de se déplacer la nuit dans les quartiers périphériques de Conakry.

Il est déconseillé de se déplacer la nuit en province. Il vaut également mieux ne jamais voyager seul. Les voyageurs doivent être très prudents et font bien de prendre les précautions suivantes : ne pas porter de bijoux ou d’autres objets de valeurs de manière ostentatoire et éviter les endroits publics forts fréquentés comme les marchés’’.

2) Pour le Ministère français des affaires étrangères :

‘’Une dégradation des conditions sécuritaires a été constatée, notamment à Conakry et dans sa banlieue, où le nombre d’agressions à main armée est en augmentation.

A Conakry, il est recommandé d’être très attentif dans les marchés (Niger, Madina, Taouyah) où harcèlements et vols à la tire sont fréquents, y compris de la part d’enfants.

Des cas de car-jackings et de cambriolages sont régulièrement rapportés dans la capitale et sa banlieue. Ces agressions ont généralement lieu la nuit et sont perpétrées par des individus armés, souvent porteurs d’uniformes kaki ou noirs type treillis et parfois cagoulés. Ils n’hésitent pas à recourir à la violence. Il est recommandé de n’opposer aucune résistance.

Il est déconseillé d’ouvrir sa porte à des policiers ou militaires qui se présenteraient à l’improviste et d’alerter immédiatement les brigades anti-criminalité et l’ambassade de France aux numéros indiqués ci-contre.

Des voyageurs sont régulièrement pris en filature à leur arrivée à l’aéroport à des fins de cambriolage. Il convient de se montrer vigilant sur la route de l’aéroport, de privilégier l’usage de l’autoroute et d’éviter les trajets de nuit.

Les accidents de la route sont fréquents, généralement causés par la vétusté des véhicules. Les habitudes de conduite peuvent être imprévisibles et la signalisation est quasi-inexistante. La présence de piétons le long des routes et d’animaux errants peut constituer un danger supplémentaire. Il est déconseillé de circuler de nuit, les routes étant en mauvais état, peu éclairées et les voitures circulant tous feux éteints. De nuit, les voyageurs sont aussi plus susceptibles d’être confrontés à des points de contrôle illégaux.

Durant la saison des pluies, l’état des routes se dégrade considérablement. Le 4×4 est indispensable pour circuler dans le pays (prévoir deux roues de secours). Il est préférable de se constituer en convois de deux ou trois véhicules équipés de moyens radio ou satellitaire dès qu’on s’éloigne des axes principaux. Il est nécessaire de bien préparer son trajet et de communiquer régulièrement sa position à une tierce personne.

Des accidents graves impliquant des taxis-motos ainsi que des véhicules de transport collectif sont régulièrement rapportés. Il est déconseillé d’emprunter ces moyens de transport’’.

En conclusion, je n’ai donc pas le sentiment que le potentiel touriste qui lit ces consignes dignes d’un pays en guerre soit attiré par un hôtel quelle qu’en soit sa qualité.

Et si j’ai un conseil à vous donner M. le ministre, c’est de vous concentrer sur le travail immense qui reste à faire dans ce pays. Car en termes de communication propagandiste vous ne ferez pas mieux que la première république et son régime unique. Le résultat, nous le connaissons.

A bon entendeur salut.

Abdoul Diaïla BAH 
Liège, Belgique
Abdoul.diaila@gmail.com 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Vous avez raison c’est une blague j’espère… le pauvre Gabriel devrait circuler a pied dans Conakry pour voir les immondices dans nos rues ils sont plus nombreux que les touristes…

  2. Monsieur, vous avez été assez claire sur la situation de mon pauvre pays dans ce domaine,
    Merci d’avoir apporté de la lumière à ceux qui vivent dans la propagande et la désinformation,
    La Guinée est tout sauf un pays touristique en tout cas pour le moment!
    Merci encore!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info