Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Versions contradictoires sur les causes de la mort d’un manifestant à Nzérékoré

Versions contradictoires sur les causes de la mort d’un manifestant à Nzérékoré

Un homme a trouvé la mort lors d’une manifestation de l’antenne régionale du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), réprimée par les forces de sécurité, ce jeudi 13 juin. La police et les autorités communales ont donné des versions contradictoires sur les causes de la mort de Moussa Condé.

Pour les autorités communales de Nzérékoré, citées par la presse locale, la victime a été poignardée au cou au quartier Gonia 3. La police, elle, dans un communiqué officiel, affirme que la victime est décédée après avoir reçu des plombs de fusil calibre 12 lors d’une manifestation non-autorisée par la mairie de la localité.

‘’Des éléments dits du Front national pour la défense de la constitution ont tenté d’organiser une marche interdite dans la commune urbaine de Nzérékoré. Au cours de ces actes de vandalisme et de violations flagrantes des lois en la matière, des échauffourées ont éclaté entre citoyens, obligeant les services de sécurité à s’interposer pour disperser les uns et les autres’’, indique le contrôleur général Mamadou Camara, porte-parole du ministère de la sécurité et de la protective civile.

‘’Des altercations entre citoyens suivies de pillages par certains loubards ont été enregistrées. Grâce à l’intervention des services de sécurité, le calme est revenu’’, ajoute l’officier de police.

Selon le médecin-légiste de Nzérékoré, cité dans le communiqué du ministère de la sécurité, ‘’ces manifestations ont enregistré un mort par plombs de fusil calibre 12’’. D’après la police, Mouctar Condé, la victime, 36 ans, était marchand de profession.

Les autorités sécuritaires dénombrent ‘’11 blessés dont un militaire qui a reçu de passage des plombs de cartouche calibre 12 sur l’avant-bras gauche, un gendarme par jets de pierres et un citoyen par coup de couteau’’.

Le ministre de la sécurité appelle les populations de Nzérékoré à la retenue et prévient qu’aucun acte de vandalisme et de pillages ne sera désormais toléré.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info