Accueil » Société » Tierno Monenembo alerte le peuple de Guinée : ‘’tant qu’on jonglera avec la constitution…”

Tierno Monenembo alerte le peuple de Guinée : ‘’tant qu’on jonglera avec la constitution…”

Aujourd’hui, en Afrique,  la loi est pour le chef. Le chef est le propriétaire de tout dans nos pays, surtout en Guinée’’. Ce constat est du célèbre écrivain guinéen Tierno Monenembo qui accuse Alpha Condé de vouloir rester au pouvoir au-delà de 2020.

‘’Alpha Condé est à la fin de son second mandat. Il a été élu sur la base d’une constitution qui avait fixé la limite à deux mandats pour le président de la République. Puisqu’il veut rempiler, il entend changer la constitution dans son propre intérêt. Les intérêts nationaux ne sont pas mis en évidence. C’est dramatique’’, regrette le lauréat du Grand Prix de la Francophonie 2017 de l’Académie française.

Et de rappeler : ‘’la constitution garantit la stabilité de l’Etat, donc l’avenir du pays. C’est elle qui garantit la paix civile. Nous avons tous le droit mais aussi le devoir impérieux de la défendre. Car, la Guinée appartient au peuple. Elle n’appartient ni à un parti politique, encore moins un individu ou une ethnie’’.

Malheureusement, regrette-t-il, ‘’depuis l’indépendance, celui qui arrive au pouvoir est le propriétaire du pays. Il faut en finir avec ça. Il est grand temps pour la Guinée de changer. Tant qu’on jonglera avec la constitution,  ce sont les principes de l’Etat qui seront mis en cause. Le combat que nous sommes en train de mener intéresse tout le peuple de Guinée’’.

Dans le combat de la défense de la constitution, l’auteur du roman Les Crapauds-brousse se réjouit de ‘’constater que c’est la société civile qui a pris les devants. Les partis politique sont derrière’’. Parce que, estime-t-il, ‘’le problème n’est pas politique. C’est une question de citoyenneté. Nous, les guinéens, sommes obligés de créer dans ce pays une conscience citoyenne. Il est grand temps que cette conscience se fasse’’.

‘’La démocratie n’est pas un don, c’est un rapport de forces permanent. Si on donne toutes les forces à un seul homme, c’est fini pour le peuple. Il faut des contre-pouvoirs, des garde-fous. Et ces garde-fous viendront avant tout de la société civile’’, ajoute-t-il.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. « Depuis l’indépendance, celui qui arrive au pouvoir est le propriétaire du pays. Il faut en finir avec ça. Il est grand temps pour la Guinée de changer. Tant qu’on jonglera avec la constitution, ce sont les principes de l’Etat qui seront mis en cause. Le combat que nous sommes en train de mener intéresse tout le peuple de Guinée’’. (Dixit TMD)

    Cest l’essentiel de la problématique sociopolitique, économique et culturellle de la Guinée que Tierno Monénembo Diallo (TMD) synthétise ainsi. Il faut bien sûr s’empresser d’y ajouter le fait de l’inconséquence des élites qui n’ont jamais suffisamment joué les rôles d’avant-garde et d’éducation citoyenne dont auraient dû bénéficier nos populations qui restent encore majoritrairement analphabètes.
    Le combat que mène le FNDC intéresse évidemment tout le peuple de Guinée. Mais encore faudrait-il faire comprendre à une large majorité des Guinéens ce qu’est la constitution nationale et en quoi les velléités de pouvoir à vie d’AC constituent une réelle menace pour l’avenir démocratique de la nation, et donc pour les espoirs d’amélioration du bien-être de toutes et tous.
    Mais connaissant la personnalité simple, généreuse, profondément patriotique et désintéressée de TMD, on ne peut que lui souhaiter de réussir cet autre challenge: contribuer efficacement à la réussite de la dynamique engagée à travers le FNDC, pour préserver nos maigres acquis démocratiques des velléités autocratiques d’AC et de son clan de pilleurs mafieux; en remettant le pays sur la voie de l’alternance démocratique et constitutionnelle.
    Espérons que davantage que son message sans précédent, déclinant l’invitation au dîner de l’Elysée en 2017, cette implication éminemment patriotique à la cause de défense de notre constitution ne restera pas donner à réfléchir notamment à bien des cadres ou intellectuels guinéens toutes catégories et générations confondues. Was-Salam !

  2. Voilà qui est bien dit. Sauf les sourds et les aveugles qui ne comprendront pas ce message
    Merci TM pour votre contribution au développement de ce pays. Vous êtes une fierté pour la Guinée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info