Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
AGC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Bah Oury envisage un retour en force d’ici la fin du mois juillet

Bah Oury envisage un retour en force d’ici la fin du mois juillet

Dans un entretien accordé au semainier Le Populaire, l’ancien ministre de la réconciliation nationale a réaffirmé qu’il n’entend pas perdre son temps dans un autre procès contre la direction nationale de l’UFDG.

En bataille politico-judiciaire avec les dirigeants de l’Union des forces démocratiques de Guinée suite à son exclusion du parti dont il est le fondateur,  la cour d’appel de Conakry a tranché en faveur de Bah Oury et tendu la main au camp de Cellou Dalein Diallo en vue d’enterrer la hache de guerre.

‘’J’ai réédité la main tendue que j’avais formulée auparavant pour dire que je suis prêt de m’asseoir autour de la table avec l’actuel président de l’UFDG pour envisager les voies et moyens d’une sortie de crise durable, pérenne, de la manière la plus responsable et la plus objective que possible’’, rappelle-t-il.

‘’Dès après l’arrêt de la Cour d’appel de Conakry, l’autre camp, au lieu de s’asseoir autour de la table pour laver le linge et envisager une sortie de crise, a préféré prolonger la dispute judiciaire en recourant à la Cour suprême dans deux volets différents’’, déplore Bah Oury.

L’ancien ministre de la réconciliation nationale entend désormais se battre pour mobiliser des militants autour de son idéal. ‘’Je compte prendre la destinée de ceux qui croient en moi de manière nette, claire et précise, recueillir l’adhésion massive de militants qui peuvent venir de tous les horizons pour envisager une autre alternative qui permettrait de répondre aux attentes de la population guinéenne’’, indique M. Bah.

‘’Les détails, il faut les laisser d’ici la fin du mois juillet, parce qu’une vaste concertation est engagée aujourd’hui pour permettre aux uns et aux autres de savoir quel chemin il faut emprunter et de quelle manière. Ceux qui sont engagés dans cette démarche, certains résident à l’intérieur du pays, d’autres à l’étranger et beaucoup sont au sein de l’UFDG’’, ajoute-t-il

‘’Laissons le temps pour que les uns et les autres murissent la question pour que d’ici fin juillet et début août, nous vous disions ce que nous envisageons. Parce que nous n’entendons pas perdre du temps dans des querelles futiles. Nous allons mobiliser notre énergie pour rassembler, fédérer et susciter un nouvel espoir pour le peuple de Guinée’’, assure l’ancien exilé politique.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

0024 621 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. @Bah Oury,il est temps de sortir l’Argent que Alpha Condé t’a donné pour Déstabiliser (détruire) l’UFDG et le distribué aux faux politiciens ou militants qui se promènent d’un Pari politique à un autre.Et,tu ne pourras plus faire revenir sur terre le Journaliste Koula tué à cause de tes troubles faits au sein l’UFDG.

    En plus,Mr Tiagnel de l’UFDG est en Exile forcé à cause de toi aussi. Maintenant, prouve au peuple de Guinée que tu as des militants à la base qui te supportent en politique plus que CDD ou Sidya Touré de l’UFR.

  2. Il serait temps de comprenne à l’UFDG, du leader au dernier sympathisant, qu’en Guinée plus que nulle part ailleurs, « on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs ».

    Alors que des cadres et leaders, à tous points de vue plus représentatifs, tels que Baadiko Bah, Bah Ousmane, Alpha Ibrahima Sila Bah et autres mènent leurs projets politiques sans menacer toute la communauté, nous devrions plutôt cesser de prendre de haut ces agitations politiques commanditées de ces méprisables porteurs d’eau du régime AC.
    Des individus comme Bah Oury ou Mouctar Diallo voire Bantama Sow ne nuisent pas seulement au droit à la quiétude citoyenne de la communauté peule, ils aspirent à vouloir monnayer, comme on le sait, jusqu’à nos droits légitimes d’exister enfin politiquement sur l’échiquier sociopolitique guinéen. C’est donc insensé et hypocrite de vouloir continuer à faire l’économie de cet indispensable « nettoyage » interne.
    Il en va des espoirs de démocratisatisation de la Guinée, dont l’Etat et la société fonctionnent tacitement selon un objectif de pérénisation d’un ordre « d’affaiblessement » systémique de sa plus grande et dynamique communauté ethnique. Et ce démentiel système sociopolitique du « Tout sauf un Peul », dont on a auto-sclérosé l’Etat et la société guinéenne ne peut pas se résumer autrement: « c’est le serpent qui se mord la queue. » Ainsi, si l’on croit pouvoir faire réussir la salutaire dynamique du FNDC entre autres sans devoir remettre à leur véritable place des vendus comme Bah Oury, c’est une erreur que l’on commet.

    Quand aux partisans dont il se réclame encore à l’UFDG, ils ont certes tous les droits d’exister et d’exprimer librement leurs opinions, mais qu’ils le fassent alors d’ici la fin juillet courant. Sinon, qu’ils se terrent définitivement derrière les basses oeuvres de leur mentor et de ses « congénères de servitude politique » qui ne pourront pas continuer plus longtemps à humilier indirectement toute une communauté, que la haineuse gouvernance d’AC a déjà assez stigmatisée et persécutée, depuis 2010.

    Was-Salam !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info