Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » L’agression mortelle de Mamoudou Barry racontée par un de ses proches

L’agression mortelle de Mamoudou Barry racontée par un de ses proches

Que s’est-il passé, vendredi 19 juillet, à Canteleu, près de Rouen ? Une violente agression a provoqué la mort d’un homme de 31 ans et suscité une vive émotion dans la ville et sur les réseaux sociaux. Les circonstances de l’agression ne sont pas totalement établies et une enquête a été ouverte. On fait le point sur cette affaire. 

Ce que l’on sait

Une violente agression. Vendredi soir, vers 20h30, une violente altercation a eu lieu entre deux hommes à Canteleu, une commune qui jouxte Rouen (Seine-Maritime). Selon un des premiers témoins sur place, ami de la victime, interrogé par France 3 Normandie, la scène s’est déroulée au niveau d’un arrêt de bus, alors que la victime était venue chercher son épouse. Il a alors été pris à partie par un homme. Une source policière explique à France Bleu Normandie que la victime a été rouée de coups et est restée au sol, inconsciente. Pris en charge par les secours, l’homme a été transporté au CHU où il est mort samedi, des suites de ses blessures.

L’identité de la victime. Mamoudou Barry était chercheur à l’Université de Rouen-Normandie. Ce Guinéen avait soutenu une thèse de droit le 27 juin dernier à Rouen, selon le site de l’université. Âgé de 31 ans, il était marié et père d’une fille.

Une enquête ouverte. Le parquet a ouvert une enquête, a indiqué le procureur de Rouen Pascal Prache. Elle a été confiée à la sûreté départementale de Seine-Maritime. Plusieurs témoins, dont des proches de la victime, ont été auditionnés par les enquêteurs.

Ce que l’on ne sait pas encore

Les circonstances exactes de l’agression. Selon Kalil Keita, enseignant à l’université de Rouen et proche de la victime, le mobile raciste ne fait aucun doute. Interrogé par France Bleu Normandie, il explique que la femme de la victime lui a raconté l’altercation. Elle affirme que l’agresseur ‘’les a traités de sales noirs’’ et a fait ‘’allusion au match Sénégal-Algérie’’, la finale de la CAN qui devait avoir lieu ce soir-là, disant ‘’on va vous niquer ce soir’’.

Toujours selon Kalil Keita, la victime aurait alors ‘’commencé à dire : ‘je ne suis pas Sénégalais, je ne suis pas Algérien, ni même très footeux’. Mais il n’a pas eu le temps de terminer sa phrase’’ que son interlocuteur l’a frappéAuprès de France 3 Normandie, Kalil Keita précise qu’“au quatrième coup, il est tombé sur la tête, la nuque a tapé le goudron et il y avait du sang partout’’.

 Plusieurs témoins de la scène, ‘’dont un voisin qui porté secours à la victime’’, confirment avoir entendu des insultes racistes.

Les autorités ne confirment pas pour l’instant ces informations. Le parquet indique que ‘’les auditions et vérifications en cours’’ doivent permettre d’y voir plus clair mais se refuse à tout commentaire.

L’identité du suspect. Le lieu de l’agression est équipé de caméras de vidéosurveillance. Et leur exploitation a permis, en complément des témoignages recueillis, d’identifier l’auteur des faits, explique France 3 Normandie. Mais celui-ci était toujours en fuite dimanche après-midi. Et les autorités n’ont donné aucune information sur son identité.

Par FranceTVInfo

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Que ton ami repose en paix Mr Barry

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info