Guinee Games
Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Sidya Touré sur le massacre du 28 septembre : ‘’Je ne serais pas allé au stade, si…’’

Sidya Touré sur le massacre du 28 septembre : ‘’Je ne serais pas allé au stade, si…’’

Le président de l’Union des forces républicaines (UFR) est l’un des organisateurs de la manifestation du 28 septembre 2009. Sidya Touré affirme qu’il a été contacté à la veille du massacre par l’ex-chef de la junte, Moussa Dadis Camara, pour lui demander de reporter le meeting.

Près de 10 ans après le massacre au stade du 28 septembre, l’ancien Premier ministre se souvient encore négociations tardives engagées avec le président du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD).

‘’Dadis m’a appelé à 1h du matin pour une manifestation qui était prévue à 7h’’, a rappelé Sidya Touré dans Comprendre l’actualité sur Sabari FM, avant de poursuivre : ‘’Quand il m’a appelé, il m’a dit qu’il veut qu’on reporte la manifestation. Je lui ai dit que c’est un peu tard. Si c’était à 24h du meeting, peut-être que ce serait possible. Mais à 1h du matin, vous voulez que je parle à qui, à 7 heures du matin ?’’

‘’Notre objectif, c’était d’aller au stade du 28 septembre pour faire une déclaration et quitter. Ce n’est pas une marche qu’on voulait organiser. J’ai dit au capitaine Dadis Camara : ‘Vous avez fait le tour du Fouta pour dire que vous risques d’être candidat [à la présidentielle], laissez les gens aller lire leur déclaration ce lundi 28 septembre et le mercredi 30, convoquez un conseil national pour qu’on
en débatte’’’, raconte-t-il.

Sidya Touré assure que son conseil n’a pas été écouté par l’ancien homme fort de la Guinée. ‘’J’ai été clair avec lui en disant que je n’avais aucune possibilité à 1h du matin d’arrêter une manifestation qui commence à 7h du matin’’, précise-t-il.

Il assure que s’il avait su ce qui allait se passer au stade du 28 septembre, il ne se serait pas rendu au meeting des forces vives. ‘’Je suis courageux, mais je ne serais pas allé, si je savais. Il y en a qui n’ont même pas été au stade, alors que nous avions arrêté le programme du meeting ensemble au siège du parti de Louncény Fall. Mais ils ont pris l’avion pour aller hors du pays’’, conclut-il.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Dadis n’etait qu’un assoife du pouvoir,quelqu’un qui na pas les capacite de gerer une famille conjuguale,se retrouve par accident en tête d’une nation,c’est pourquoi il avait dit a ses ministre de fermer les departement pour aller lui ecouter au camp,en tenant des discour ilegaux a l’endroit des digne personne.

  2. Le massacre du 28 Septembre a été perpétré par alifa kone voilà pourquoi il refuse qu’il ait procès depuis 10ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info