Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Économie » Alpha Condé mise sur le Japon : ‘’la Guinée manque cruellement de compétences…’’

Alpha Condé mise sur le Japon : ‘’la Guinée manque cruellement de compétences…’’

Le président de la république s’est rendu ce début de semaine au Japon pour assister à la 7ème conférence de Tokyo pour le développement de l’Afrique qui a débuté ce mercredi.  A cette occasion, le locataire de Sékhoutoureya entend renforcer les relations entre la Guinée et le pays du soleil-levant.

Dans un entretien avec RFI, Alpha Condé a rappelé les relations historiques qui existent entre la Guinée et le pays de Shinzō Abe.

‘’Nos relations avec le Japon ont commencé dès 1958, à l’indépendance de notre pays. Le Japon nous a reconnus cette année-là. Aujourd’hui, nous coopérons dans trois domaines importants : la pêche, l’agriculture et les infrastructures routières. Ce sont les Japonais qui ont notamment construit le pont sur la route de Conakry à Kindia’’, note-t-il.

Le président guinéen souhaite voir des entreprises japonaises venir travailler en Guinée. En 2017, se rappelle-t-il, ‘’j’avais évoqué avec le Premier ministre Shinzo Abe, l’intérêt que nous avions pour des prêts concessionnels. Ces trois dernières années, le Japon a quand même investi 20 milliards de dollars (en Afrique)’’.

Alpha Condé pense que ‘’le Japon peut nous accompagner dans la formation de nos ressources humaines. Vous savez que la Guinée manque cruellement de compétences. Or, Shinzo Abe a fait de la formation des cadres l’un des axes de sa politique envers l’Afrique’’.

Il estime que dans le domaine de la pêche et de la culture du riz, la coopération avec le Japon est différente. ‘’Non seulement, ils nous accompagnent en envoyant leurs techniciens. Mais de plus, ils forment ici des techniciens. C’est un peu la même forme de coopération que nous avons avec un pays comme la France’’, dit-il à la Radio mondiale.

Le numéro 1 guinéen pense que la forme de la coopération dépend surtout des dirigeants africains. ‘’Elle dépend de la façon dont les Africains défendent leurs intérêts et leur souveraineté. La différence tient donc davantage à la manière dont nos pays inventent les termes de cette coopération’’, croit-il savoir.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416 /boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info