Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Alpha Condé sur le débat constitutionnel : ‘’il ne m’appartient pas de trancher ou de choisir à la place des guinéens’’

Alpha Condé sur le débat constitutionnel : ‘’il ne m’appartient pas de trancher ou de choisir à la place des guinéens’’

Alors que le débat sur un changement de constitution fait rage dans notre pays, le chef de l’Etat s’est adressé à la nation mercredi soir dans un discours diffusé sur les antennes de la Radio télévision guinéenne (RTG).

Alpha Condé, depuis son palais présidentiel, a donné des instructions au Premier ministre Kassory Fofana pour initier des consultations avec les institutions de la République, les partis politiques, les syndicats, les organisations de la société civile pour recueillir les avis des uns et des autres dans un échange ouvert sur les différentes questions pour que le débat porte sur les arguments et les recommandations.

Le chef de l’Etat affirme que depuis son élection à la magistrature suprême, il a eu comme ‘’seule et unique préoccupation l’intérêt de la Guinée et des guinéens. Cet engagement envers notre cher pays, comme chacun le sait, est partie intégrante de mon histoire personnelle’’.

Il déclare que tout au long de sa vie, il a ‘’toujours mis au centre de mes préoccupations, l’intérêt de la Guinée. J’ai toujours lutté pour une Guinée indépendante, juste et solidaire où chaque citoyen peut s’épanouir dans un environnement de paix, de sécurité et de respect de ses droits fondamentaux et où les droits de chacun vont avec ses devoirs vis-à-vis de la société’’.

Assurant que ‘’notre pays vient de loin avec un héritage lourd’’, Alpha Condé soutient qu’avant son arrivée au pouvoir, ‘’nous n’avions plus de crédibilité auprès des institutions financières internationales. Mais grâce à nos efforts communs, à la détermination et à la patience de notre peuple, nous avons relevé beaucoup de défis’’.

Déclarant son appartenance à une génération politique qui a mené et gagné tous les combats dans la sérénité, le pensionnaire de Sékhoutouréyah déclaré qu’il a ‘’fait, depuis toujours, le choix de la lutte pacifique pour la démocratie qui consacre la souveraineté du peuple appelé à être consulté aussi souvent que nécessaire, capable de se prononcer, en toute âme et conscience, sur ce qu’il voudrait ou ne voudrait pas’’.

A ses détracteurs, il rappelle que ‘’personne n’a le pouvoir ou le droit de se substituer au peuple et ne dispose de toute l’autorité pour parler, agir, décider en son nom et à sa place’’. Avant de préciser que ‘’les droits de notre peuple sont inaliénables comme la liberté de chacun d’entre nous est sacrée. Toute ma vie, tout le long de mon histoire personnelle et de mon parcours, j’ai été à l’écoute de mon peuple et en phase avec lui’’.

A qui veut l’entendre, il dit qu’aujourd’hui encore, au moment où partout dans le monde, ‘’les peuples décident tous seuls de leur destin et font l’histoire, je reste convaincu que le peuple a toujours raison et que nul ne peut aller à l’encontre de sa volonté et de ses aspirations profondes : c’est ma  conviction  de tous les temps’’.

Il assure que le peuple de Guinée a l’occasion de faire ses choix et d’exprimer sa volonté lors des élections, avant d’inviter tous les acteurs impliqués dans l’organisation des législatives à redoubler d’effort et d’ardeur dans le travail et à se mobiliser tous pour que ces consultations électorales.

D’ici là, il estime qu’il est ‘’légitime que chacun se demande où on va, comment aborder les enjeux et défis des temps nouveaux’’ et dit comprendre ‘’le débat en cours dans le pays sur tous les sujets de préoccupation, y compris la Constitution’’.

Continuant à maintenir le flou sur ses intentions, Alpha Condé affirme : ‘’Il ne m’appartient pas de trancher ou de choisir à la place des guinéens. Avant toute prise de position personnelle, j’ai le devoir d’écouter tout le monde’’.

Pour ce faire, il ordonne à Kassory Fofana ‘’d’initier des consultations avec les institutions de la République, les partis politiques, les syndicats, les organisations de la société civile pour recueillir les avis des uns et des autres dans un échange ouvert sur les différentes questions pour que le débat porte sur les arguments et les recommandations. Tout sujet peut être discuté dans une démocratie’’.

En sa qualité de premier magistrat du pays et garant des libertés publiques et des droits fondamentaux des citoyens, il rappelle qu’il a ‘’l’obligation d’écouter chacun et tous afin de permettre que toutes les idées et toutes les opinions s’expriment en toute liberté, mais avec responsabilité’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

4 comments

  1. Tu as parlé pour ne rien dire car tu es toujours entrain de tergiverser sur la constitution, détermine toi. Ça prouve que tu es un homme peureux.

  2. Le dictateur Alpha Condé a enfin compris que le forcing pour imposer une nouvelle constitution est impossible ; et qu’il est dans une impasse politique !!
    Impossible d’organiser un référendum, puisque la liste électorale est contestée et l’adoption de cette nouvelle constitution par la majorité des 2/3 au parlement est aussi impossible !!
    J’avais même un peu pitié du dictateur Alpha, quand je l’ai écouté sur la RTG, ce soir ; tellement son discours était appesant !!
    L’opposition, les syndicats et autres acteurs de la société civile attendent de pieds fermes le Premier ministre Kassory Fofana pour lui dire non au changement de la constitution !!
    Sacré Alpha ; il a tellement roulé les guinéens dans la farine que chat échaudé craint l’eau fronde ; s’il est vraiment sincère, qu’il demande à ses partisans de mettre fin à leurs tournées dans les villes de haute Guinée et que la RTG arrête de nous passer tous les soirs, leurs reportages en faveur du changement de la constitution !!
    Merci.

  3. IL faut partir dignement,vous avez fait ce que vous avez pu,respectons la loi.Deux mandats et partez.Tu commences à comprendre que la Guinée a changé et les guineens aussi.Les opposants ne doivent rien faciliter avec Kassory

  4. Ce discours de Alpha Condé ne règle pas le Problème de 3ème MANDAT EN GUINÉE.Car,c’est la fuite en avant pour éviter le déchirement au sein du RPG pour son remplacement d’ici 2020 pour éviter de fragiliser le RPG.Il y a trop de Candidat de la 25ième heure.
    Par conséquent,l’Opposition et le FNDC doivent suivre leur feuille de route contre un Bidon Référendum Constitutionnel en Complicité avec la CENI.
    Le reste,c’est du Bla Bla politique,sauf le dernier point de son Discours,pour éviter d’aller à la CPI pour parjure,après 2020.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info