Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Kory Kondiano : ‘’le président de la République est autorisé à organiser un référendum pour consulter le peuple…’’

Kory Kondiano : ‘’le président de la République est autorisé à organiser un référendum pour consulter le peuple…’’

Le Premier ministre Kassory Fofana, accompagné de membres du gouvernement dont les ministres Tibou Kamara, Thierno Ousmane Diallo et Bouréma Condé, ont rencontré jeudi matin le bureau de l’assemblée nationale et des présidents de commissions au sein du parlement. La rencontre a été boycottée par les élus issus des rangs de l’opposition.

Au terme de la réunion à huis clos, le chef du parlement, Claude Kory Kondiano, a déploré l’absence des députés de l’opposition à la rencontre. ‘’Ça nous aurait permis d’avoir des positions différentes, des points de vue différents, une sortie de débats contradictoires. Une assemblée nationale, quand elle est plurielle, le débat est contradictoire’’, a déclaré en substance le numéro 1 du pouvoir législatif.

L’organisation des élections législatives à venir et le projet de nouvelle constitution étaient au menu des échanges entre Kassory Fofana et la représentation nationale. ‘’Il faut faire en sorte que nous puissions avoir les élections législatives. Nous avons proposé une démarche pour que ces élections soient transparentes et crédibles et se déroulent sans pression’’, a rapporté l’honorable Kondiano.

En ce qui concerne la constitution, a-t-il dit, en se référant à l’article 51 de la loi fondamentale, il déclare que ‘’le président de la République est autorisé à organiser un référendum pour consulter le peuple sur le contenu à donner à la constitution’’.

Il estime que le débat sur le changement constitution a été ‘’trop passionné alors que nous sommes confrontés à un problème réel. La constitution qui a été adoptée en 2010 a fait son temps. Il n’y a pas un seul pays au monde où on rédige une constitution, elle entre en vigueur et qu’elle reste là toute la vie durant. Au fur et à mesure que le temps, il y a un certain nombre de dispositions qui sont dépassées et qu’il y a eu lieu de revoir’’.

Pour étayer ses propos, le patron de l’assemblée nationale indique qu’en 1958, ‘’la France qui avait une constitution, sur la 4e République, a estimé, avec l’arrivée du Général De Gaule, qu’il fallait avoir une autre. Ça s’est passé en France et ailleurs. La constitution américaine a, parait-il, sept articles, mais chaque fois qu’il faut essayer le contenu à la nouvelle situation, on adopte un amendement. Il n’y a pas un seul pays au monde où on adopte une seule constitution pour l’éternité’’.

Il appelle à ‘’dépassionner le débat, à se retrouver autour de la table même quand on n’a pas la même position pour essayer de s’entendre sur l’essentiel’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Ce petit pygmé aussi se permet de narguer notre peuple ?!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info