Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Bantama Sow : ‘’Sidya Touré n’a plus d’avenir politique en Guinée’’ 

Bantama Sow : ‘’Sidya Touré n’a plus d’avenir politique en Guinée’’ 

Le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique, Bantama Sow, est en colère contre le président de l’Union des forces républicaine (UFR), Sidya Touré. Il reproche à l’ancien haut représentant du chef de l’Etat de passer son temps à critiquer le pouvoir d’Alpha Condé. 

Sanoussy Bantama Sow estime que Sidya Touré devrait être préoccupé par la restructuration de sa formation politique plutôt que de s’attaquer au quotidien à la gouvernance d’Alpha Condé.

‘’Aujourd’hui, Sidya Touré est plus décidé que Cellou Dalein Diallo. Quand vous l’écoutez, vous sentez que c’est un lion blessé. Il est en train de dire tout ce qu’il veut, parce qu’il n’a plus d’avenir politique dans ce pays. Il sait pertinemment que sa dernière chance, c’est en 2020’’, a déclaré substance le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique.

Et de poursuivre : ‘’Alpha Condé, face à aux opposants, il va les battre mille fois. Parce qu’ils n’ont pas de programmes à défendre. Sidya Touré dit qu’il avait réglé l’affaire du courant électrique. C’est terre-à-terre. S’il avait réussi à régler le problème d’électricité, aujourd’hui, le président Alpha Condé allait faire face à d’autres problèmes qui assaillent la Guinée, qu’il arrive’’.

‘’Il n’a qu’à réorganiser son parti parce qu’il est devenu figurant sur la scène politique. Il a été haut représentant du chef de l’Etat, quand il a voulu démissionner, il a cru que le ciel va tomber’’, estime le ministre Sow.

Aissatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

5 comments

  1. Ton président Alpha condé et son équipe gouvernementale sans programme d’état son occupés à visiter les restaurants et tavernes Américains mais bon Bantama sow prépare toi en 2020 pour de nouveau vivre en exil mais où exactement ? Conard et inculte.

  2. Oui mais Bantama lui a un bel avenir tout trace en Guinee 😉

  3. C’est plutôt toi Bantama Sow qui n’a plus d’avenir politique en Guinée après Alpha Condé.Car,tu es NUL.
    Seul Alpha Condé peut nommer ce genre de Bonhomme comme Ministre.

  4. Ibrahima Sory Baldé

    Monsieur Bantama

    Le Sidya Touré et son parti, l’Ufr, sont plus forts que ce qu’ils étaient en 2010. Face au coup d’état constitutionnel en préparation en Guinée, ils ont un discours constant, qui les met à la première place des forces politiques et sociales qui se battent pour la défense de la Constitution.

    Leur compagnonnage avec le Président Alpha Condé, sous la houlette du 2 ème vice-président de la Banque centrale guinéenne, Baîdy Aribot, a été un mauvais choix que le Haut Représentant (Bénévole ?) du Président Alpha Condé a tardé à réaliser. Ce deal politique a fait mal à Sidya Touré et son parti. Le fait d’avoir quitté, à temps, le navire du parti/Etat guinéen, le RPG arc-en-ciel, les remet en pôle position des élections en Guinée.

    Quand Sidya Touré affirme qu’il n’y aura pas de réforme constitutionnelle, de référendum, d’élections législatives, de candidature d’Alpha Condé, c’est le discours que les patriotes veulent entendre et non celui de 3 ème mandat ou de présidentielle à vie, qui est celui de l’Ufdg et de son chef, Cellou Dalein Diallo.

    En 2020, à ce rythme, il ne faut pas écarter une victoire de Sidya Touré lors de la présidentielle à laquelle le Président Alpha Condé ne sera pas candidat. Car, après Washington, officiellement, et Paris officieusement, le chef du RPG arc-en-ciel va réaliser, finalement, qu’en dehors de la quasi-totalité des Guinéens, les puissances occidentales, propriétaires de la Banque mondiale et du FMI, sans lesquels, les aides inutiles de la Russie et les financements chinois, sont indisponibles, sont pour l’alternance démocratique.

    M. Bantama,

    Il est temps que la direction du RPG arc-en-ciel comprenne qu’Alpha Condé ne pourra pas faire modifier la constitution et que de ce fait, il ne sera pas candidat en 2020, qui sera un nouveau départ pour les Guinée et sa population avec un nouveau Président de la République. Celui-ci sera-t-il du RPG arc-en-ciel ? Rien de moins sûr.

    • M. Baldé,

      Sans aller jusqu’à souscrire à toute cette délicatesse de langage que vous prenez le soin d’employer pour interpeller Bantama Sow qui ne le mérite pas pour un sou, c’est sans réserve que je me reconnais dans votre état des lieux sur l’engagement actuel de nos forces d’opposition politiques aux velléités de présidence à vie d’AC.

      Le leader emblématique de l’UFR (SIDYA, ndlr) n’est certes pas à mes yeux celui qui saurait le mieux tirer la Guinée de l’impasse boueuse dans laquelle 9 années de gouvernance chaotique l’ont encore davantage embourbée. Mais force est bien de reconnaître que c’est plutôt sous la houlette de ce parti, et grâce à la stratégie de clairvoyance de ses responsables et communicants, que le pouvoir Condéiste est en train de subir les coups qui lui font plus mal. Tout comme on ne peut nier l’influence prééminente on ne peut plus manifeste du parti de SIDYA sur l’organisation et ces débuts de fonctionnement de la dynamique du FNDC.

      Ce que vous ne voulez peut-être pas dire explicitement, c’est que l’UFDG et son leader et chef de file de l’opposition (CDD, ndlr) sont en train d’être coiffés au poteau dans ce combat acharné qu’il faudra livrer pour faire déchanter l’actuel pensionnaire de Sékhoutouréya et son entourage de pilleurs mafieux. Et vous avez d’autant plus raison, que l’inefficacité de la communication de l’UFDG risque fort de finir par nuire à la stratégie du parti. Laquelle a pourtant certains mérites de sa constance, depuis 2010: l’opinion attend des discours de fermeté et détermination et non des litanies de dénonciation des intentions anticonstitutionnelles des tenants du pouvoir en place (…)

      A l’UFDG, tout porte à croire que l’on oublie (ou ignore encore ?) la leçon de sagesse suivante: « Pour faire de la bonne politique, il faut (savoir) faire abstraction de ses intérêts personnels ». (Samuel Ferdinand-Lo)

      Merci à vous pour cette bonne opportunité d’échange !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info