Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Massacre du 28 septembre : ‘’des militaires ont mis des manifestants dans des conteneurs pour les faire disparaitre’’, selon l’UFR

Massacre du 28 septembre : ‘’des militaires ont mis des manifestants dans des conteneurs pour les faire disparaitre’’, selon l’UFR

La Guinée commémore, ce samedi 28 septembre, le dixième anniversaire du massacre de plus 150 personnes  et le viol d’une centaine de femmes au stade de Conakry. L’Union des forces républicaines (UFR) réclame que toute la lumière soit faite sur ces crimes odieux.

Le vice-président de l’Union des forces républicaines (UFR) se souvient encore des atrocités qui ont été commises au stade du 28 septembre.

‘’Après tout le calvaire au stade du 28 septembre,  quand je suis rentré à la maison, un de mes employés m’a dit qu’il y a un de ses petits qui l’appelle pour lui dire qu’il a été arrêté et mis avec d’autres dans un conteneur, mais qu’il ne sait où se situe ce conteneur. Mon employé est resté en contact avec le jeune jusqu’au 30 septembre parce que la batterie de son téléphone s’était déchargée’’, raconte Ibrahima Bangoura.

‘’Dix après, ce jeune n’a pas été retrouvé. Des militaires ont mis des manifestants dans des conteneurs pour les faire disparaitre. Des filles et des garçons ont disparu dans des conteneurs. C’est ce qui s’est passé pendant les évènements du 28 septembre 2009. Voilà la cruauté’’, poursuit-il.

Ce proche de Sidya Touré continue de réclamer justice pour les victimes du 28 septembre 2009, dix ans après le massacre au stade de Conakry.

‘’Ça fait 10 ans que nous faisons tout notre possible pour qu’il y ait un procès équitable dans notre pays. Nous réclamons justice ceux qui ont perdu la vie ou perdu un membre de leur famille, pour ces femmes qui ont été violées, traumatisées qui continuent de mal vivre cela. Justice pour ces femmes qui ont été répugnées par leurs maris parce qu’elles ont été violées’’, indique M. Bangoura.

‘’On ne pensait pas que cela risquerait d’arriver encore dans notre pays. Parce que le troisième mandat que le pouvoir est en train de préparer n’est pas bon pour les guinéens. C’est pourquoi, tous ceux qui sont conscients et qui ont vécu ces évènements douloureux sont inquiets, parce que ce que les autorités actuelles préparent est très dangereux’’, assure le parlementaire.

‘’On ne veut pas d’un troisième mandant en dans ce pays. Et on ne veut pas qu’un guinéen revive de telles atrocités dans ce pays. Donc il faut comprendre l’attitude du peuple de Guinée contre le troisième mandat par rapport à ce qu’il a vécu en 2009. Nous  ne voulons plus revivre cela’’, conclut-il.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info