Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Le père de Thierno Sadou, tué par balle à Wanindara, promet de ne jamais pardonner au meurtrier de son fils

Le père de Thierno Sadou, tué par balle à Wanindara, promet de ne jamais pardonner au meurtrier de son fils

Cadet de sa famille, Thierno Sadou Bah, âgé de 18 ans, a été tué le lundi 14 octobre en marge de la manifestation organisée par le Front national pour la défense de la constitution. Son père Mamadou Djouhé, encore sous le choc, revient sur les circonstances de  sa mort.

‘’Thierno Sadou, c’est mon fils. Le lundi, il est resté à la maison jusqu’à 14h. A l’heure de la prière, certains disent qu’ils l’ont vu à la mosquée, mais je ne peux pas confirmer cela. Au moment où on prenait notre repas, chacun a demandé où est passé Thierno Sadou. Quelqu’un nous a dit qu’il n’est pas loin, on lui a laissé à manger’’, raconte-t-il.

‘’Quelques heures plus tard, on est venus nous informer qu’une balle a touché Thierno Sadou et qu’on l’a amené dans un centre de santé. On s’est directement dirigés vers le centre de santé pour constater les faits’’, ajoute M. Bah

Selon le père de famille, ‘’on avait tiré sur un des amis de Thierno Sadou. Lorsque le pickup des forces de l’ordre a commencé à s’éloigner, ils sont allés prendre le corps de son ami. C’est là qu’on lui a aussi tiré dessus’’.

M. Bah affirme que bon nombre d’habitants de l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa vivent la peur au ventre. ‘’Dans toutes les communes de Conakry, c’est à Ratoma seulement qu’on tue des gens comme des moutons. On avait pensé qu’il allait assurer la sécurité à tous les citoyens, mais tel n’est pas le cas’’, déplore-t-il.

‘’Comme si tuer notre fils ne leur suffisait pas, le mardi matin, ils sont venus encore nous gazer à la maison. Ils ont tiré sur la jambe de mon grand frère’’, dénonce-t-il, le cœur meurtri, avant de promettre : ‘’Je ne pardonnerai jamais à ceux qui ont fait cela. Je m’en remets à Dieu qui fera le jugement dernier’’.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Papa mes condoléances, depuis au temps, de sekou, lansana, dadis, alpha et celui qui viendra il ya toujours des morts dans les manifestations et celui qui viendra il y aura encore des morts manifestations
    Pourquoi: les manifestations sont très mal organisées, les manifestants sont violents et les militaires encore plus violents
    C’est la manifestation est un droit et celui qui veux pas manifester qu’on le laisse circuler librement cest ca la démocratie mais en Guinée les opposants comme le gouvernement ils sont tous dictateurs
    Les leaders politiques protéged leurs enfants pendant que les autres enfant sont réprimés, ton enfant te coute cher fais comme les policiens en protegeant tes enfant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info