Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Procès contre les leaders du FNDC : ‘’C’est un dossier de la honte’’, dénonce un avocat

Procès contre les leaders du FNDC : ‘’C’est un dossier de la honte’’, dénonce un avocat

Maitre Pépé Antoine Lamah du collectif des avocats du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a démonté, vendredi, les arguments avancés par le procureur de la République près le TPI de Dixinn qui a requis une peine de 5 ans de prison contre Abdourahamane Sanoh et Cie.

‘’C’est un dossier de la honte. Il est intolérable qu’en 2019, sous la présidence du professeur Alpha Condé, des citoyens soient mis en prison parce qu’ils ont choisi de défendre les normes de la nation’’, a déclaré l’avocat, lors des plaidoiries.

Contrairement au procureur qui accuse le FNDC de poser des actes de nature à trouver l’ordre public, Maitre Pépé Antoine Lamah affirme que le front n’a pas été mis en place pour déstabiliser le pays.

‘’Normalement, ce sont ceux qui reçoivent l’argent public et qui sont reçus en héros au bureau du procureur de la République qu’on devrait poursuivre et non ceux qui se lèvent pour manifester pacifiquement contre l’assassinat de la démocratie’’, a avancé l’homme en robe noire.

Il assure que les membres du FNDC ont été ‘’kidnappés et humiliés’’, avant d’interpeller le président du tribunal par une série de questions : ‘’On vous demande de condamner des gens parce qu’ils défendent la nation, la constitution. Normalement quels sont ceux qui doivent être ici ? Ce sont pyromanes, ceux qui trompent le peuple pour une histoire de 3ème mandat. Est-ce que lancer un appel à exercer un droit constitutionnel est une infraction ?’’

‘’Manifester est un droit, mais tuer est un crime. Monsieur le procureur, savez-vous combien de gens ont été tués lors des manifestations ? Combien d’agents de sécurité ont été jugés ?’’, a-t-il demandé au maître des poursuites qui a requis 5 ans de prison contre le coordinateur du FNDC et ses lieutenants.

S’adressant une nouvelle fois au juge audiencier, Maitre Lamah plaide : ‘’Monsieur le président de la cour, n’entachez pas votre carrière à cause d’une personne. Affichez l’indépendance de la justice dans cette affaire (…). Les ennemis publics sont ceux qui veulent changer la constitution à tout prix en ignorant la paix publique. N’est-ce pas eux, les délinquants ?’’.

Boussouriou Doumba, pour VisonGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info